A LA UNE Articles Burkina Dossier COVID-19

COVID19/Fermeture des marchés : « on va mourir même avant d’être malade »

Comme annoncé par la maire de la commune de Ouagadougou, la fermeture des marchés est effective dans les marchés mentionnés sur la liste, au lendemain de l’entrée en vigueur de la mesure. Comment certains se sont organisés ? Du mieux qu’ils le peuvent. Mais dans la douleur pour plus d’un.

madame Rabo

Il est 15h lorsque nous arrivons au marché de « Nabi yaar ». Le parking, qui, en temps normal est bondé d’engins, est en ce jour vide. Quelques pas en avant, les portes du marché sont fermés. De même que certaines boutiques aux alentours.

Au côté nord du marché, coincées devant l’entrée d’une poissonnerie, sont assises des femmes avec des condiments étalés sur une bâche.

« C’est à cause de la maladie que nous sommes là ! si nous restons à la maison, ça n’ira pas, faut donc qu’on continu à vendre. Il est vrai que nous voulons la santé, mais il nous faut aussi à manger ! » a lancé Mme Rabo.

Mariam Compaoré

Non loin d’elle,  se trouve une vieille dame, Mariam Compaoré. Selon elle, cette fermeture vient leurs rendre la tâche plus difficile. « Avec cette mesure, que voulez-vous qu’on fasse ? vous voulez nous tuer avant l’arrivée même de la maladie. C’est l’argent qui fait tout, or, maintenant, nous n’en aurons plus. Est-ce qu’on peut aller à l’hôpital se soigner gratuitement ? », s’est-elle indigné.

Boureima Ouédraogo, responsable d’une poissonnerie, qui a cédé une part de son espace aux vendeuses de condiments, nous raconte que des initiatives étaient prises par les commerçants eux même bien avant les décrets. En effet une proposition d’horaire de fermeture à 12h avait été faite, pour pallier la fermeture. En plus de cela des cotisations avaient de même été demandées aux commerçants afin de doter deux entrées du marché de lave-mains. « Les entrées allaient se faire à une porte unique et les sorties à une porte unique, et les autres portes allaient demeurée fermées, afin de tout réguler. Autant d’idées et de propositions qui vont à l’eau avec la fermeture complète ».

Seydou Ouedraogo, délégué du marché de wemtenga

« Tous les marchés ne sont pas concernés par la fermeture »

Au marché de Wemtenga, à la différence du précédent, il est toujours fonctionnel ! quelques boutiques sont néanmoins fermées et certains accès au marché barricadés par des barrières de fortune.

Selon le délégué du marché de Wemtenga, Seydou Ouédraogo, « notre marché n’est pas concerné ! Il ne fait pas partie de la liste des marchés et yaar qui devront fermer ».

La barrière constatée « est une initiative prise afin de réduire l’accès des gens au marché, et les amener du même coup vers les quatre entrées spécifiques désignées, et devant lesquelles des laves mains y sont installés afin que toute personne voulant entrer au marché se lave au préalable les mains au savon. Et toute personne qui refuse cette consigne risque de se voir refuser l’accès au marché ».

Alex SOME
(Stagiaire)
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : le procureur général fâché par le bâtonnier

Jordan MEDA

Bars et maquis : la ruée vers la bière n’est pas générale

Jordan MEDA

Communiqué d’ouverture concours professionnel de recrutement de 10 élèves greffiers, session 2020

INFOWAKAT

Meurtre De Georges Floyd : l’Union Africaine condamne le drame

Jordan MEDA

Covid-19 : Le DG de la Police Nationale rappelle aux usagers de la route, l’obligation du port du cache-nez.

INFOWAKAT

Education : 04 syndicats refusent d’accompagner le gouvernement

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR