A LA UNE Articles Dossier COVID-19 EUROPE

COVID19/Mulhouse : Deux études scientifiques gracient le pasteur Samuel Petersmitt

Le pasteur français, organisateur du rassemblement évangélique de Mulhouse, accusé d’être le responsable de l’accélération rapide du corona virus en France, a été déclaré selon une étude scientifique, comme « bouc émissaire » dans l’affaire. Accusé d’être celui qui a importé le covid19 en France, puisque 2500 personnes s’étaient retrouvées dans le Haut Rhin pour une semaine de prière et de jeûne,  organisée par le pasteur,  le pasteur Samuel Petersmitt avait été plusieurs fois menacé de mort. Pourtant selon une enquête de Paris Match, la maladie était présente en France depuis novembre 2019.

Selon les résultats des deux études scientifiques, consultées par Paris Match, l’église évangélique n’aurait été qu’un maillon de la chaine de transmission et non le « déclencheur » de la contamination. En effet, la première étude, venant du médecin chef du département de l’imagerie médicale à l’hôpital de Colmar montre que le coronavirus était déjà présent depuis le 16 novembre, dans la capitale du Haut Rhin ; zone très fréquentée par les touristes chinois.

La deuxième étude quant à elle permet de reconstituer la chaine des évènements. « Les courbes montrent que l’épidémie a démarré cinq semaines avant l’alerte sanitaire. La région aurait franchi le seuil épidémique dès le 27 janvier, soit avec une première vague jusqu’au 17 février… » stipule un extrait de l’étude menée par le CNRS.

Ainsi ces dates montrent que la maladie était déjà bien présente avant le rassemblement du pasteur.

La communauté évangélique a ainsi été pointée du doigt lorsqu’à l’issu du rassemblement le 21 février 2020, ayant duré une semaine, un quart des participants se sont dispersés dans leurs zones d’origines respectives, vers la Bretagne, la Corse en Guyane et même au Burkina Faso.

Coïncidant avec l’augmentation du nombre de cas de personnes contaminées ; ce rassemblement a été qualifié de « bombe atomique » par l’agence régional de santé en France.

Le fils du pasteur Petersmitt par ailleurs médecin,  affirme avoir mis les autorités au courant dès le 1er mars 2020, sans avoir reçu de consignes. Le médecin régulateur du Samu à Mulhouse a quant à lui pointé le manque de réactivité des autorités.

Le Burkina Faso est l’un des pays qui avait des participants à ce rassemblement notamment le pasteur Mamadou Karambiri et son épouse. Rentrés au pays le 24 février dernier, c’est finalement le 09 mars 2020 qu’ils ont été déclarés officiellement comme premier cas de covid au Burkina Faso.

Avec Paris Match
NBK
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Vietnam : des préservatifs usagés lavés, séchés, puis revendus

INFOWAKAT

Congrès du MPS : si Zida vient, il sera arrêté (MPS)

INFOWAKAT

Education : les scolarités des élèves affectés par l’Etat constituent un problème

Jordan MEDA

Burkina : 220 kilogrammes de Cyanure saisis sur un site aurifère

Jordan MEDA

Burkina/Djibo : un infirmier meurt dans une explosion à son domicile

Jordan MEDA

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 septembre 2020

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR