Brak Sodi
Actualité

Crise à la BRAKINA/SODIBO : Beaucoup de perte pour la société et pour l’Etat

La crise qui couve depuis janvier 2015 à la SODIBO n’est pas prêt de trouver son dénouement. Suite à la grève illimitée amorcée par les travailleurs, suivie de la prise en otage des usines de Bobo Dioulasso et de Ouagadougou le mardi 24 mars dernier, la direction générale de l’entreprise a organisé un point de presse dans l’après-midi du vendredi 27 mars 2015 à Ouagadougou. Objectif, informer le public des récents événements qui secouent l’entreprise.

Depuis mardi 24 mars 2015,  les usines  de la SODIBO ont cessé de fonctionner à Ouaga et à Bobo. Cet arrêt de travail fait suite à une grève illimitée qu’observent les travailleurs  pour exiger de la direction générale la satisfaction de leur plateforme revendicative. Non contents du traitement de leurs doléances par la direction de la Brakina/SODIBO, les grévistes ont investi les bureaux du personnel administratif dans  les usines de Bobo et de Ouaga empêchant celui-ci d’avoir accès à ses bureaux et certains travailleurs de travailler.

Selon le directeur général de la SODIBO Marc Pozmentier, la société perdrait entre 500 et 600 millions de FCFA de chiffre d’affaire par jour et les taxes journalières qui ne sont pas versées à l’Etat est de l’ordre de 150 à 250 million de FCFA. Mais au delà de ces pertes, les conséquences de l’arrêt de fonctionnement des usines se répercutent sur toute la chaine, de production, de distribution et jusqu’au gérant de maquis avec son corollaire de perte d’emploi par millier.

A en croire le DG de la SODIBO, les négociations étaient en cours pour trouver une solution convenable à toutes les parties et les travaux avaient repris leur cours après les premières manifestations de début janvier.  Dans une rencontre tenu le 11 février, explique-t-il,  un procès d’accord avait été signé par tous les partis. A l’issue de cette rencontre, un comité avait été mis en place pour examiner les revendications des travailleurs. C’est avant même que ce comité ne rende son rapport que les grévistes ont investi sans préavis les bureaux de l’administration et empêché les autres travailleurs désireux de travailler d’y accéder. « La surprise de mardi a été d’autant plus grande, parce que c’est nous qui avons initié le dialogue », indique Marc Pozmentier qui regrette d’avoir constaté un ralentissement intentionnel du service  depuis le 30 janvier sur ses usines.

« Nous sommes prêts à discuter à une condition…. »

Afin de résorber la crise, la direction de la société à procéder par deux fois  depuis le début de l’année 2015 à  une augmentation des salaires des travailleurs, d’abord de 6,5%  et puis de  6%, ce qui fait un total de  12, 5% d’augmentation des salaires. Seulement,  cette augmentation est  en deçà des attentes des travailleurs qui exigent une augmentation à 100% de leurs salaires. De l’avis du DG de la SODIBO, bien que le dialogue ne soit pas rompu pour le moment, le blocage et l’occupation des usines ne sont pas de nature à favoriser un dénouement pacifique de la crise. «  Nous sommes prêts à discuter, mais il faut qu’on libère les lieux pour que ceux qui veulent travailler puissent travailler. Tant que notre outil de travail est pris en otage, il est hors de question de discuter », s’est-il offusqué avant d’interpeller les travailleurs à savoir raison gardé.  

Bien que la situation s’enlise, le directeur général de la SODIBO écarte pour le moment le licenciement collectif : « Nous n’allons pas sortir du cadre légal de la loi. Le scénario catastrophe existe, mais il n’est pas pour l’instant envisagé. On avance pas à pas ».

KM

ifaso.net

ARTICLES SIMILAIRES

Sécurité routière : 02 morts dans un accident de remorque dans le Zandoma

INFOWAKAT

Coronavirus au Burkina : L’évolution de la situation au jour le jour

Jordan MEDA

Agriculture : La plateforme ‘‘E-Voucher’’ out !

REDACTION

Prise en charge des plaintes des clients : Nos équipes en agence et le Centre d’Appels (80 00 11) mobilisés

INFOWAKAT

Burkina : Faux le gouvernement ne subventionne pas 40 milliards

REDACTION

Covid19 Burkina : 13 nouveaux cas importés

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR