A LA UNE Actualité Articles Burkina Culture Société

Culture : TaraDôrè, un festival pour redonner le goût de la tradition à la jeunesse

Dans l’objectif de protéger, défendre et faire la promotion des savoirs et techniques des terroirs d’ici et d’ailleurs, Lightning of development et Service social international de l’Afrique de l’Ouest (SSIAO) lance la 1e édition de TaraDôrè, un festival de promotion des cultures burkinabè, du 03 au 05 décembre 2020.

 

Cet festival qui est une immersion et une découverte de nos valeurs culturelles est placé sous le thème, « Costumes et accessoires de beauté chez les Bissas et mode contemporaine.» Tara signifie terroir et Dôrè, savoir.  TaraDôrè veut donc dire savoir du terroir.

L’idée du festival est née dans la démarche de la découverte de sa personne, où elle s’est rendu compte de son ignorance sur plusieurs points de ses origines. Le constat fait par Lydia Bancé est que ce problème touche plusieurs personnes, d’où ce festival pour inviter toute personne à repartir à ses sources, origines, « c’est seulement là qu’on se retrouve », dit-elle.

Pour cette 1e édition, l’accent sera mis sur les bissas. « C’est important de se connaitre soi-même. Je voyais un peu mal d’aller chez les mossis leur dire de retourner à leur source quand moi-même je ne connais pas grand-chose de chez moi », explique Lydia Bancé, promotrice de TaraDôrè.

Au cours de ces trois jours, la culture bissa dans toutes ses péripéties sera exposée à tous les burkinabés. Les activités qui vont meubler ces trois jours sont entre autres, des expositions pour découvrir les éléments culinaires, accessoires, vestimentaires du terroir bissa. Des thèmes tels que la transmission des savoirs dans les familles et la survivance de la tradition dans l’économie de la mode seront abordés. L’invité d’honneur sera un tisserand de l’ethnie bissa qui va venir montrer son savoir-faire pour ce qui s’agit du tissage des pagnes traditionnels.

Ces thèmes revêtent de capital importance dans la mesure où l’éducation dans les familles est exportée et dans le domaine de la mode, l’accent n’est toujours pas mis sur les tenus traditionnelles.

Lydia BANCE, Promotrice du festival TaraDôrè

Pour la promotrice, cet évènement, en plus de replonger les jeunes dans leur source, elle contribuera à porter la vraie image du Burkina Faso à travers le monde. Elle participera à consolider la culture et amener les jeunes à ne plus voir la tradition comme un gêne.

Pour Evelyne Boussé, responsable administratif du bureau de Ouagadougou de SSIAO, la structure a décidé de porter cet événement pour permettre aux enfants en Afrique de pouvoir valoriser, tenir et garder en eux leur source qui leur permettrons de grandir dans un meilleur devenir. C’est une occasion pour le Service social international de faire la promotion des droits de l’enfant à travers la tradition africaine.

Le festival débutera le 03 décembre 2020 au siège de la structure Lighting of development située du côté sud du BUMIGEB.

 

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Régulation du secteur de l’énergie : « Il y a eu moins de délestages en 2019 », selon le rapport d’activités de l’ARSE

INFOWAKAT

Société : “Le divorce n’est jamais une solution, mais toujours une destruction selon J.B. Kaboré conseiller conjugal

INFOWAKAT

Rapport de la Cour des comptes 2019 : Des dysfonctionnements relevés dans la gestion des collectivités territoriales

INFOWAKAT

Nahouri : 04 personnes tuées dans une explosion

INFOWAKAT

Burkina : la police nationale saisie plus de 3,5 millions FCFA de faux billets

INFOWAKAT

Covid19-BF : 05 nouveaux décès et 65 nouveaux cas à la date du24 janvier 2021

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR