A LA UNE Actualité Brèves Burkina

Cyber criminalité : Ils ont extorqué près de 10 millions FCFA à leurs victimes

Un présumé réseau de cybercriminel a été démantelé ce mois de septembre 2020 à Ouagadougou. Il a été présenté à la presse ce 18 septembre 2020. Un réseau composé de 3 élèves et d’un étudiant. La prise a été possible grâce à une plainte envoyée par mail depuis Diapaga dans l’Est du Burkina à l’adresse de la Brigade centrale de lutte contre la cyber sécurité (BCLCC). C’était en juin 2020. Et c’est un présumé réseau de 4 jeunes âgés entre 17 et 21 ans qui sont pris dans les filets.

Leur mode opératoire consistait à faire des offres « alléchantes » de ventes d’articles sur le réseau social Facebook se faisant passer pour des tenanciers de commerce.
Ils s’appropriaient les photos d’articles de certains commerces ou les photos de profils Facebook d’autres personnes pour créer de faux profils ou de fausses pages de commerce sur ce réseau.
Pour exécuter leur forfait, ils réussissaient dans un premier temps à obtenir des photos des cartes d’identité de leurs victimes avec lesquelles ils se payaient des cartes sim mobile money. Cette étape passée, ils réclamaient des transferts d’argent sur ces comptes mobiles money avant une soi-disant livraison des articles commandés. Tous les transferts étaient accompagnés de l’envoi de la photo de la carte d’identité des transférants. Des articles qui n’arriveront jamais aux mains des clients.
Ce sont plus de 10 millions FCFA qui ont été extorqués à des personnes résidant dans différentes localités du Burkina Faso, a expliqué Bantida Samire Yoni, commandant de la Brigade centrale de lutte contre la Cybercriminalité. Un préjudice non exhaustif poursuit-il, car d’autres plaintes sont toujours en cours de réception.

« Ils ont utilisé ma CNIB pour payer des puces orange money »

Daniel Tabsoba

Comme le raconte Daniel Tapsoba, une des victimes, sa mésaventure a débuté au mois de mai 2020. « Ils ont utilisé ma CNIB pour payer des puces orange money où les gens font leur dépôt. La personne à prévenir c’est les références de madame, donc il y a des appelle qui appellent sur son numéro pour se renseigner avant de faire leur dépôt mais il y a d’autres aussi qui font leur dépôt et après n’avoir pas pu enterrer en possession de leurs marchandises, ils appellent sur le numéro pour savoir. C’est après cela que j’ai à parcourir les commissariats et gendarmerie pour y trouver une solution en vain » relate l’infortuné.

De nombreux matériels informatiques saisis

De l’avis du commissaire de police Bantida Samire Yoni, cette forfaiture a prospéré à la faveur du contexte de la Covid-19 où la population était amenée à réduire les déplacements et à favoriser les transactions en ligne.
Les investigations de la brigade des enquêtes a permis la main sur 7 faux comptes et 8 fausses pages de commerces. Parmi les objets saisis figurent, des cartes visas, des CNIB de tierces personnes, un ordinateur portable, quatre téléphone portable de marque IPhone et deux autres de marques Samsung, des reçus d’achat de cartes Sim et un téléphone de réception des transferts d’argents.

Mariam Ouédraogo
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Législatures au Burkina : de Arsène Yé Bongnéssan à Alassane Bala Sakandé

INFOWAKAT

Ministère des mines : Des irrégularités décelées dans la gestion des finances publiques de 2018

INFOWAKAT

Nécrologie : Bila Charles KABORE père du président du Faso n’est plus

INFOWAKAT

Sahel : Un missionnaire américain enlevé au Niger

INFOWAKAT

Pour l’inclusion de la femme dans la construction de la sécurité et paix, l’Association Development by Young People s’engage.

INFOWAKAT

Maouloud 2020 : la journée du 29 octobre déclarée chômée et payée

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR