Actualité

Déclaration de l’Union fraternelle des croyants de Dori : « C’est par nos bons actes que nous devons affirmer notre foi »

Dans cette déclaration publiée après les violences contre les croyants enregistrées au Niger, l’Union fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori), créée en 1969 par le Père Lucien BIDAUD avec la contribution du grand Imam de Dori d’alors et qui travaille à une plus grande connaissance mutuelle entre musulmans et chrétiens, invite tous les croyants à revenir aux valeurs fondamentales enseignées par les Livres saints respectifs.

 

 Faisant nôtre les passages suivants tirés du Coran et du Concile Vatican II sur les relations de l’Eglise avec les Religions non-chrétiennes :
–  La sourate Al-Mà’idah, verset 48 :« Si Allah avait voulu, Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes œuvres » ;
–  « L’Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu Un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre (5), qui a parlé aux hommes. » (Nostra Aetate N°3).
Faisant nôtres :
–  L’affirmation du Pape François suite aux caricatures controversées de Charlie Hebdo : « On ne peut tourner la foi des autres en dérision » ;
–  Le rappel du prédicateur musulman lors des violences des 16, 17 et 18 janvier 2015 au Niger : « N’oubliez pas que l’islam est contre la violence ».

Nous appelons tous les croyants et personnes de bonne volonté à faire leur ce qui suit :
–  La différence religieuse est une volonté de Dieu et refuser cette différence c’est remettre en cause cette richesse que Dieu nous a donnée
–  Un croyant c’est celui qui accueille la foi de l’autre comme volonté de Dieu. Et puisque Dieu est amour, un croyant c’est celui qui accepte, aime et respecte l’autre malgré la différence,
–  Aucune religion n’enseigne la violence,
–  Etre croyant, c’est être interreligieux,

L’Union fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori), créée en 1969 par le Père Lucien BIDAUD avec la contribution du grand Imam de Dori d’alors, travaille depuis lors à une plus grande connaissance mutuelle entre musulmans et chrétiens. En effet, sa mission est de promouvoir le développement intégral de l’Homme à travers la culture de la tolérance et du dialogue interreligieux et la collaboration socioéconomique.

Aussi, forts de nos convictions, nous, membres de l’Union Fraternelle des Croyants de Dori, appelons tous les croyants et surtout les croyants du Niger et de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest qui connaissent en ce moment des troubles de toutes sortes liées à l’intolérance à revenir aux racines, aux valeurs fondamentales prônées par les convictions religieuses respectives enseignées par nos Livres Saints respectifs. C’est par nos bons actes que nous devons affirmer notre foi. C’est la seule condition pour que le monde connaisse le vrai visage de Dieu notre Créateur.

Dans ce sens, nous invitons l’ensemble des médias du monde entier à favoriser le vivre ensemble dans toutes leurs lignes éditoriales, car sans paix aucune action de développement n’est possible.

Nous invitons tous les croyants et personnes de bonne volonté à travailler dans ce sens de la recherche d’une culture de paix indispensable pour le développement intégral de l’Homme.

Que Dieu nous donne les moyens !
Qu’Allah nous y accompagne !

Ont signé :

Pour les communautés membres de l’UFC-Dori :

Pour la communauté musulmane de Dori,
Mahamoudou Yaya CISSE,
Grand Imam de Dori

Pour la communauté catholique de Dori,
Mgr Laurent BIRFUORE DABIRE
Evêque de Dori

ARTICLES SIMILAIRES

Niger : 20 morts dans une bousculade au cours d’une distribution de vivres

INFOWAKAT

Annulation des concours professionnels et directs d’entrée à l’IFORD, session 2020.

INFOWAKAT

Astuce: comment mieux dormir ?

Jordan MEDA

Yagha : une dizaine de fidèles chrétiens tués dans une église

INFOWAKAT

Burkina : Les policiers municipaux veulent savoir où vont leurs cotisations de pension

INFOWAKAT

Polémique des policiers en Ambassade : le chef de la diplômatie burkinabè réagit

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR