Infowakat
A LA UNE Actualité Burkina Société

Démocratie dans l’espace CEDAO: l’ADP s’indigne contre les troisièmes mandats

L’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) a organisé une conférence publique ce samedi 17 octobre 2020 à Ouagadougou. Cette conférence, animée par l’analyste politique Siaka Coulibaly, s’inscrit dans le cadre du débat sur la problématique des troisièmes mandats dans l’espace CEDEAO. Le cas de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry était à l’ordre du jour.

Placée sous le thème «Démocratie dans l’espace CEDEAO, source de Paix ou de Crise : Cas de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry », cette conférence, selon Siaka Coulibaly, membre de l’ADP, vise « à œuvrer pour la conscientisation des africains, en particulier de la jeunesse sur les questions politiques qui sont celles par lesquelles arrivent tous les conflits que nous connaissons en Afrique».

Siaka Coulibaly, membre de l’ADP

Depuis plusieurs mois, la Côte d’Ivoire et la Guinée Conakry sont au cœur des débats houleux sur la problématique des troisièmes mandats. « L’adversité entre les protagonistes en Côte d’Ivoire et en Guinée Conakry s’est déportée dans la rue avec son corollaire de morts, d’exacerbation de la violence, de remise en cause de droits humains, de détérioration du tissu social, de fragilisation du tissu économique et de prise en otage de paix », a constaté le Président de l’ADP Abraham Badolo. « Le spectre du Chaos plane à nouveau sur ces deux (2) pays » a-t-il poursuivi.

A noter que le Président nigérien Mahamadou Issoufou avait décider le 12 octobre 2020 de ne pas se présenter pour un troisième mandat, car dit-il « la tendance générale en Afrique est la limitation des mandats parce que les peuples veulent la limitation des mandats. Ils veulent la respiration démocratique. La respiration démocratique, c’est non seulement les élections transparentes mais aussi c’est l’alternance ». C’est en cela que se joint Abraham Badolo pour dire que la limitation des mandats participe à la stabilité du pays, à la stabilité des institutions et à la consolidation de la démocratie.

Pour lui, la constitution ne devrait pas être de simples écritures manipulables à souhait par des « hommes dits providentiels » au gré de leurs désirs du moment. Il estime que la démocratie est en danger en Côte d’Ivoire et en Guinée Conakry et assister à cette situation regrettable et dangereuse par le mutisme, selon lui, pourrait contribuer à déstabiliser l’ensemble de l’espace CEDEAO.

Abraham Badolo président de l’ADP

Abraham Badolo trouve qu’il est donc plus qu’urgent pour la communauté internationale notamment l’Union Africaine et la CEDEAO d’intervenir sur les terrains Ivoiriens et Guinéens afin d’éviter « l’hécatombe en gestation », a-t-il martelé.

Le conférencier Siaka Coulibaly, lui, affirme que la démocratie est sous menace dans l’espace CEDEAO.

A l’instar des personnalités historiques telles Mouammar Kadhafi, Thomas Sankara, Marien N’Gouabi, selon lui, la jeunesse d’aujourd’hui, lorsqu’elle atteint l’âge de la maturité politique est à même d’accaparer les rênes du pouvoir, car dit-il « cette catégorie est dominante ».

Elvis KABORE ( Stagiaire)

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Sécurité : 12 opérations aériennes menées par l’Armée du 23 au 29 novembre 2020

REDACTION

Sécurité : Le couvre-feu prorogé de 60 jours dans la région de l’Est

INFOWAKAT

Politique : « Nous regrettons le cafouillage qui a marqué l’organisation matérielle de ces élections », foi de Aboubacar Sanou du CDP

INFOWAKAT

Côte d’Ivoire : Six morts dans un éboulement sur un site d’orpaillage à Niakara

INFOWAKAT

Sécurité : le Niger va doubler les effectifs de l’armée d’ici cinq ans

INFOWAKAT

Réélection de Rock Kaboré : Les citoyens expriment leurs attentes

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR