A LA UNE Actualité Articles Burkina Politique Société

Dialogue politique : Pas de points d’accord sur la question sécuritaire, rendez vous est donné le 03 juillet 2021

Les 72 heures de dialogue politique sur les sujets de sécurité et d’élection n’a pas eu de résultats positifs. Ouvert le 17 juin, il a été clôturé ce 19 juin 2021 sans grande décision. La majorité et l’opposition se retrouveront le 03 juillet prochain pour trouver des points d’accord en ce qui concerne le volet sécuritaire. L’opposition a demandé la démission du premier ministre.

Des points de désaccord sont vite sortis de la rencontre entre la majorité et l’opposition. Les deux parties n’ont pas eu de consensus pour la question de la sécurité et le processus de la réconciliation.

Pour le chef de file de l’opposition politique, Eddye Komboïgo, au niveau de la sécurité, vu le nombre de morts, déplacés et les résultats, il faut que le premier ministre ainsi que le ministre de la défense démission.

<<C’est vrai, ce n’est pas honorable pour nous de dire que nous ne nous sommes pas entendus sur certains points. Mais c’est également juste>>, a laissé entendre Eddie Komboigo.

Côté majorité, ils retiennent les efforts faits par l’État pour que la loi de programmation militaire soit bien exécutée. Ce qui a permis, disent-ils, une dotation conséquente des Forces de défense et de sécurité.

<<Malgré ces acquisitions qui ont permis de renforcer la position de nos Forces de défense et de sécurité en matériel, en armément, en matériel roulant, des besoins subsistent. Le dialogue politique a, à cette étape de nos débats, souhaité que le gouvernement garde une oreille attentive aux préoccupations restantes qui sont soulevées par les Forces de défense et de sécurité>>, a indiqué Simon Compaoré.

<<Revenir le 03 juillet 2021 pour poursuivre les débats>>

Sur la réconciliation nationale, <<nous avons souhaité qu’à chaque niveau, nous puissions en discuter avant que le comité national d’orientation ne puisse siéger pour adopter définitivement le processus>>, a affirmé Eddie Komboigo.

Sur la question des votes des Burkinabè dans les zones à forts défis sécuritaires, la révision des dispositions relatives à l’enrôlement des électeurs et le sujet de la campagne déguisée, Simon Compaoré, le représentant de la majorité a déclaré que quatre personnes ont été désignées pour y retravailler.

Pour des questions comme « l’introduction du suffrage universel dans l’élection des présidents des comités des conseils de collectivité, nous avons jugé nécessaire de revenir le 03 juillet pour en discuter », a expliqué Simon Compaoré.

Rendez vous est donc donné pour le 03 juillet 2021.

 

NV

infowkat.net

 

ARTICLES SIMILAIRES

Cérémonie d’ouverture des jeux olympiques Tokyo 2020

INFOWAKAT

Sécurité : La 50ème promotion de la police nationale prête pour servir la nation

INFOWAKAT

Concours de recrutement de 10 notaires, session 202 : Liste des candidats admissibles

INFOWAKAT

Administration présidentielle : le nouveau Secrétaire général installé

INFOWAKAT

Sahel : l’état-major des armées françaises annonce la mort de deux cadres de l’ EIGS

INFOWAKAT

Utilisation des TIC : Le personnel et les élèves de l’ENGSP renforcent leur capacité

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR