Actualité

Divulgation de l’identité de témoins protégés, au procès Gbagbo : Trahison ou incident technique ?

Ce samedi 06 février 2016 la cour pénale internationale (CPI) de La Haye a annoncé  l’ouverture d’une enquête pour déterminer comment les noms d’au moins quatre témoins protégés au procès de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ont été dévoilés par erreur.
L’incident est intervenu vendredi 05 février 2016 lors d’une session à huis clos du procès Gbagbo pour crimes contre l’humanité qui a été diffusée par erreur sur la chaîne publique de la CPI, et retransmise sur des réseaux sociaux comme YouTube. Une vidéo de cette audience a largement circulé sur les réseaux sociaux. Elle montre Cuno Tarfusser un juge de la CPI, en train de demander le huis clos à la requête du procureur Eric MacDonald.
 
Cet incident va faire «l’objet d’une enquête», a déclaré samedi à l’AFP une responsable du tribunal, Sonia Robla, alors que la CPI surveille les réseaux sociaux pour des raisons de sécurité liées à l’identité des témoins. La protection des témoins aux procès devant la justice internationale est cruciale. De nombreux témoins craignent des représailles et la CPI tente de cacher leur identité, certains changeant de pays à plusieurs reprises pour démarrer une nouvelle vie.
 
Les pro-Gbagbo notamment le porte-parole des membres du Front populaire ivoirien (FPI) Koné Boubacar restés fidèles à M. Gbagbo, est resté prudent. «Beaucoup d’observateurs ont le sentiment d’une manipulation, qu’on masque la vérité mais celle-ci sera mise au jour par ce type d’incident», à t-il déclaré à l’AFP, affirmant qu’il était «plus sage d’attendre le témoignage effectif avant de se prononcer». Cet incident n’est pas le premier du procès, qui a débuté la semaine dernière, de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, ancien chef du mouvement des Jeunes patriotes fidèles à l’ex-président ivoirien.
 
Mercredi, le premier témoin de l’accusation, identifié sous le matricule P547, a accidentellement donné son nom alors qu’il racontait comment les forces loyales à M. Gbagbo avaient ouvert le feu sur des manifestants non armés. Le juge a alors immédiatement mis fin à l’audition et ordonné aux journalistes qui couvrent le procès de ne pas citer l’identité de ce témoin.
 
MM. Gbagbo et Blé Goudé comparaissent devant la CPI pour leurs rôles présumés dans la crise née du refus de l’ex-chef de l’Etat de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, reconnu vainqueur de la présidentielle de fin 2010. A l’ouverture du procès les deux accusés avaient plaidés non coupable pour les chefs d’accusation qui leurs sont reprochés. 
 
infofaso.net

ARTICLES SIMILAIRES

Résultats d’admissibilité des concours professionnels, par ministère et institution, session 2020

INFOWAKAT

Boycott du Fasofoot : “”C’est des mauvais perdants” (Lazare Bansé)

Jordan MEDA

Astuce pour optimiser votre CV

Jordan MEDA

L’actualité de la semaine en bref…

Jordan MEDA

Entrepreneuriat : SANTENAT étend ses tentes

REDACTION

Burkina : En attendant le vote!

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR