Actualité

Dossier Norbert Zongo : le juge français accepte l’extradition de François Compaoré

Dans une décision rendue publique mercredi en début d’après-midi à Paris, la justice française autorise l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso. Cette extradition est l’aboutissement d’une longue procédure engagée après l’ouverture du dossier Norbert Zongo.

Presque 21 ans après l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune à Sapoui, le présumé commanditaire va devoir faire face à la justice burkinabè.

Après le crime crapuleux, la pression des organisations de la société civile a abouti à la mise en place d’une commission d’enquête internationale qui dans les conclusions de son rapport va identifier 6 suspects sérieux tous soldats de l’ex Régiment de sécurité présidentielle. De même François Compaoré est soupçonné d’être le commanditaire du crime.

Il s’en suivra une longue bataille procédure judiciaire qui finira par marquer un coup d’arrêt au milieu des années 2000. Malgré les soupçons sur lui, François Compaoré bénéficiera d’un non-lieu. Toutefois, les soupçons contre lui n’ont jamais disparu.

A la faveur de l’insurrection populaire qui emporta le régime Blaise Compaoré en fin octobre 2014, et la transition politique qui a suivi, le dossier a été rouvert.

Dans la foulée, les juges en charge du dossier lancent un mandat d’arrêt international contre François qui s’était exilé en Côte d’ivoire, où il a même acquis la nationalité. Ce faisant il ne sera jamais inquiété dans ce pays.

A la faveur d’un séjour dans l’hexagone, François Compaoré sera interpellé au sujet du mandat émis contre lui par la justice burkinabè. Un autre épisode s’ouvre alors devant la justice française, le mis en cause refusant son extradition. Malgré divers arguments développés par sa défense, le juge français vient d’accéder à la demande des autorités judiciaires burkinabè.

Toutefois l’extradition effective ne devrait pas intervenir de sitôt, parque la défense de François Compaoré dispose et va utiliser certainement d’autres voies de recours. Malgré tout, cette décision est une avancée notable pour tous ceux qui espèrent voire l’ancien ‘’petit président face à la justice de la terre des hommes intègres.

I.Y

ARTICLES SIMILAIRES

FESPACO 2021: La ministre de la culture reçoit les bénédictions du mogho naba Baongo pour la 27 ème édition

INFOWAKAT

748 élèves sous-officiers de la gendarmerie nationale prêt pour être au service du pays

INFOWAKAT

Ouagadougou : des véhicules mis en fourrière pour mauvais stationnement

INFOWAKAT

Bobo/Éducation : Pas de frais scolaire pour les nouveaux élèves du préscolaire et primaire

REDACTION

Sécurité : Le Burkina Faso acquiert d’équipements et de véhicules de défense turcs

INFOWAKAT

Résultat d’admission au concours professionnel de recrutement d’élèves Inspecteurs de l’enseignement primaire et de l’éducation non formelle (ex Instituteurs Principaux), session 2021.

INFOWAKAT

1 commentaire

Dakoure olivier 6 décembre 2018 at 9 h 24 min

Que la lumiére soi.

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR