Actualité Articles Burkina Sécurité

Double attaque de Ouagadougou : Le groupe terroriste de Iyag Ag Ghali revendique l’attaque

La double attaque qui a visé l’ambassade de France et l’état-major général des armées burkinabè à Ouagadougou a été revendiquée par un groupe terroriste actif au nord Mali. L’information a été donnée par un site mauritanien dans la soirée de ce samedi 3 mars 2018.

Au lendemain de la double attaque qui a fait 8 victimes parmi les forces de défense et de sécurité burkinabè, l’attaque a été revendiquée par un mouvement terroriste du nord Mali. Il s’agit du groupe Nusrat al-islam wal-muslimin une coalition terroriste dirigé par Iyag Ag Ghali.

L’information a été donné par alakhbar.info site mauritanien généralement très bien renseigné sur les questions de terrorisme. Le site indique avoir obtenu l’information par un message du groupe terroriste qui lui est parvenu.

Selon le site mauritanien, l’organisation terroriste a affirmé dans ledit message avoir agi « en réponse à la mort de plusieurs de ses leaders dont le chef djihadiste Mohamed Hacen Al-ançari dans un raid de l’armée française. »

Plusieurs attaques dans la zone sahélienne ont été revendiquées par Nusrat al islam wal-muslimin. Sous ce nom se cache un regroupement né de la fusion de plusieurs mouvements terroristes actifs dans le nord Mali, parmi lesquels ançar-dine et AQMI.

Jamaat Nosrat al-Islam wal-Mouslimin est une organisation militaire et terroriste, d’idéologie salafiste djihadiste, formée le 1ᵉʳ mars 2017. Leur zone d’opération se situe principalement au Mali, Niger et en Libye.

La rédaction

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Covid19-BF : 01 cas importé confiné à Gaoua

INFOWAKAT

Sécurité : le gouvernement veut déménager le camp de réfugiés de Mentao

Jordan MEDA

Burkina : Ablassé Ouédraogo a « essuyé des « larmes » en voyant le journaliste Damiss dans une clinique

Jordan MEDA

Affaire Béouindé : le TGI de Diébougou désormais chargé du dossier

REDACTION

Mutilation génitale féminine : les jeunes s’engagent pour une « rupture »

Jordan MEDA

Burkina : « Le MPP devrait avoir simplement la décence de faire un second mea culpa », V. TOUGOUMA

Jordan MEDA

2 commentaires

Avatar
Anonyme 4 mars 2018 at 1 h 46 min

Notre chere patrie le Burkina Faso restera debout.

Répondre
Avatar
Eugène 4 mars 2018 at 10 h 14 min

Que ces vampires, disciples du diable sachent que le sang du burkinabè n’est pas digest. Ils finiront par le vomir.
Paix aux âmes des disparus et courage à nos braves soldats.

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR