A LA UNE Actualité Articles Burkina Politique Sécurité

DSN : La situation sécuritaire au cœur de préoccupation

Chaque année à l’ouverture de la première session ordinaire, le premier ministre expose la situation de la Nation. Ce jeudi 20 mai 2021 devant les députés, il a fait le point de toutes les activités que le gouvernement a eu à mener durant l’année écoulée depuis 2020, jusqu’à aujourd’hui.

Selon les dispositions de l’article 109 alinéa 2 et 3 de la constitution, le premier ministre expose directement aux députés la situation de la nation lors de l’ouverture de la première session ordinaire de l’année. Cet exposé est suivi de débat mais ne donne lieu à aucun vote. Christophe Dabiré s’est donc livré à cet exercice qui a été l’occasion pour lui d’exposer à la représentation nationale et l’ensemble du peuple Burkinabè, la situation de la nation, de la politique menée par son gouvernement en vue de répondre aux préoccupations quotidiennes des burkinabè. En effet, à travers cet exercice, il a fourni les informations dignes d’intérêt pour le Burkina Faso.

Pour rappel, le 04 février dernier, le Chef du Gouvernement avait présenté la feuille de route de son gouvernement dont l’objectif ultime est porté par les chantiers délivrés par le président du Faso. A l’issue de cet exercice, l’Assemblée Nationale lui avait confié sa confiance pour la conduite de l’action gouvernementale. Aujourd’hui, il est devant eux pour dresser le bilan des actions précédentes de son gouvernement visant à apporter des réponses appropriées aux attentes des burkinabè.

« Malgré toutes les difficultés rencontrées dans le déploiement de nos politiques publiques, nous avons pu d’une part contenir les effets pervers des crises multiples qui ont fragilisé notre pays. Et d’autre part opérationnaliser les grands engagements du président Faso » a d’entrée de jeu déclaré le Premier ministre. Toute chose qui, selon lui, a permis au Président Rock Kaboré de sceller avec le peuple burkinabè un nouveau contrat social pour les cinq années à venir.

Conscient que l’année 2020 pour le peuple burkinabè a été une période difficile sur le plan sécuritaire, du fait de la persistance des attentats meurtriers perpétrés par les groupes armés terroristes, le gouvernement de Christophe Dabiré y a fait face. « Pour y faire face, le gouvernement a poursuivi le renforcement des moyens logistiques et matériels des forces des défenses et de sécurités dans le cadre de la loi de programmation militaire 2018-2022. Nous avons également repositionné nos unités de combattant sur le terrain dans le sens d’améliorer leur occupation du territoire national tout en travaillant à renforcer leur coordination et leur complémentarité » a-t-il indiqué. Dans sa déclaration, il reconnait que les Volontaires pour la Défense des Patries, ont, à travers leurs actions souvent mis à mal les groupes armés terroristes. Ainsi, il a salué la contribution de la communauté internationale et des pays amis qui accompagnent le Burkina dans cette lutte. « Nous sommes conscients des disfonctionnements qui persistent dans notre système de sécurité nationale », a-t-il insisté. Mais, poursuit-il, nous travaillerons à les corriger dans le souci d’accroitre l’efficacité de nos unités combattantes. A côté de l’action militaire de lutte contre le terrorisme, son gouvernement a agi dans trois directions complémentaires en vue de renforcer la sécurité et la cohésion sociale. Suivant la première direction, « nous avons su actionner le levier du développement des zones à défit sécuritaire en intensifiant les réalisations des infrastructures sociales, économiques et sécuritaire ». Des actions menées au profit des personnes vulnérables dans les régions à défi sécuritaire grâce au programme d’urgence pour le sahel élargi et du programme de développement des économies locales PADEL où l’Etat a investi plus de 63 milliards de francs CFA depuis 2017.

« Notre conviction, est que la lutte contre le terroriste ne saurait être exclusivement militaire. Il nous faut certes gagner les combats au front, pour stabiliser et sécuriser le territoire, mais il nous faut surtout gagner la bataille du développement économique et social dans ces zones pour renforcer le ciment de notre vivre ensemble » a précisé le Premier ministre Christophe Dabiré. La deuxième direction de la lutte contre l’insécurité et le terrorisme est relative à « nos efforts dans le domaine humanitaire ». A ce niveau, « l’objectif est d’accélérer le retour des personnes déplacées internes dans leurs terroir d’origine ». Pour la troisième direction de la lutte contre le terrorisme, le gouvernement encourage les mécanismes traditionnels et endogènes de prévention et de gestion des conflits. Il s’agit, selon le Chef du gouvernement, de la sensibilisation pour freiner l’enrôlement par les groupes armés terroristes des fils et des filles de notre pays.

Pour lui, l’adaptation de leur stratégie de lutte contre les forces du mal a porté incontestablement les résultats positifs en fin 2020 « que nous avons pu apprécié à l’aune de l’accalmie relative sur le front ». Une victoire qu’il doit à la résilience du peuple burkinabè qui n’a jamais baissé les bras « dans cette guerre qui lui est imposée ». Il a rendu un hommage aux forces de sécurité et aux volontaire pour la défense de la patrie pour leur sacrifice.

Par ailleurs, il note que la recrudescence et la violence des récentes attaques terroristes dans les régions de l’Est, du Nord et du Sahel viennent « nous rappeler que le combat contre le terrorisme est un combat de longue haleine et seule l’union sacrée des filles et des fils peuvent nous permettre d’en venir à bout ».

Youssouf KABDAOGO

Infowakat.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

Conseil des ministres du 23 juin 2021 : les grandes décisions

REDACTION

Conseil des ministres du 23 juin 2021 : les grandes décisions

INFOWAKAT

Entrepreneuriat : Abdel Latif Ouédraogo modernise l’entreprise familiale

INFOWAKAT

Justice : Guillaume Soro rejette le verdict de sa condamnation

INFOWAKAT

Sécurité : l’attaque de Solhan ne finit pas de révéler tous ses secrets

INFOWAKAT

Côte d’Ivoire : l’ancien Premier ministre Guillaume Soro condamné à perpétuité

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR