21 Mai, 2019 @ 5:45

La Banque Agricole Du Burkina (BADF) a officiellement ouvert ses portes vendredi 29 mars 2019. La cérémonie d’ouverture s’est faite sous le haut patronage de Roch KABORE, président du Faso. Il a à l’occasion, tout comme le premier ministre Christophe DABIRE, ouvert un compte en son nom.

Roch Kaboré ouvrant son compte à la BADF

C’est une réalisation qui entre « ma vision pour un Burkina Faso prospère, dont l’agriculture, l’élevage et autres activités de production sont les maillons essentiels de l’économie » a laissé entendre le président du Faso.

Avec « 30% de part au PIB, l’agriculture est le deuxième pourvoyeur de devises après l’or. Paradoxalement, seuls 15% des producteurs bénéficient de crédits bancaires » déplore Mamoudou SEREME, président du conseil d’administration de la BADF. La banque a donc été pensée pour résoudre ce problème de développement.

La BADF est en effet dotée d’un capital de 14 milliards 277 millions 570 milles francs CFA, détenu par des actionnaires « exclusivement » burkinabè, la BADF compte 13 organisations professionnelles agricoles. Et il y a « au total 93 actionnaires » explique M. SEREME. Les producteurs ont même « jusqu’à trois administrateurs dans le conseil d’administration » poursuit-il. Toute chose qui devrait rassurer les paysans de l’importance qu’accorde BADF à leurs intérêts.

Une facilité d’accès aux crédits

Mamoudou Sérémé, PCA de la BADF

Les deux autres particularités de la BADF selon le PCA, c’est qu’elle propose des « financements adaptés aux aléas climatiques avec la création d’une assurance agricole dont le but est de permettre aux agriculteurs de rembourser leurs crédits même en cas de sècheresse ».  De plus il y a un « système de warantage pour aider les petits producteurs à avoir un accès aux crédits parce que ce sera ça leur garantie ».

Pour François TRAORE, agriculteur et ancien représentant du monde paysan, « s’il y a eu développement ailleurs du monde paysan, c’est parce qu’il y a eu financement ». La BADF arrive donc à point nommé car nombreux sont les producteurs qui n’ont besoin que d’argent pour acheter des intrants comme lui-même à ses débuts. Ce dernier espère par ailleurs que cette banque « va adapter ses règles aux réalité du monde paysan ».

Toute fois même si le cœur du métier c’est de financer l’agriculture, la banque peut financer d’autres projets. Et tout le monde peut y avoir un compte.

En termes de prévision pour être plus proche de son principal public cible, la BADF entend ouvrir deux autres agences à Bobo-Dioulasso et à Dédougou, respectivement en mai et septembre 2019.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

Tags: ,

0 Comments

Leave a Comment

A LA UNE

LE REPORTER

LES DOSSIERS D’INFOWAKAT

LES DOSSIERS D’INFOWAKAT

PUBLICITE

NEWSLETTER

FACEBOOK

PUBLICITE

PUB

PUB

Partenaires Media

Infowakat Group SARL

Infowakat

GRATUIT
VOIR