A LA UNE Actualité Burkina Dossier COVID-19 Education

Education nationale : La rentrée n’aura pas lieu le 28 avril 2020

En raison de l’épidémie de COVID 19, les écoles du Burkina Faso sont fermées depuis le 14 mars 2020. Prévue initialement pour le 30 mars, le 14 avril, le 21, puis le 28 avril, la réouverture des établissements scolaires ne se fera pas de sitôt.

La réouverture des établissements scolaires n’est pas possible ce mardi 28 avril et ne sera pas possible avant plusieurs jours parce que les conditions nécessaires à la reprise ne sont pas réunies. En effet, selon le document (dit de base signé par le directeur de cabinet du MENAPLN), avant la reprise effective des cours, le gouvernement et le Ministère devraient prendre quelques mesures importantes.

Des préalables administratifs du gouvernement

Comme préalable, il fallait que le Gouvernement lève la quarantaine de certaines villes, autorise la reprise du transport urbain et le transport interurbain, ouvre les marchés et assouplisse le couvre-feu. Si les deux dernières mesures sont prises ce n’est pas le cas pour les deux premières.
D’abord la levée de la quarantaine n’est pas effective pourtant elle est nécessaire pour le retour de plusieurs enseignants et leurs familles qui ont quitté leurs villes de résidence.

En plus de la levée de la quarantaine, la reprise des transports urbains et interurbains est nécessaire. Le transport interurbain est nécessaire pour que ceux qui se trouvent très loin de leurs lieux de résidence puissent les rejoindre tandis que le transport urbain est nécessaire car c’est le moyen de locomotion de certains élèves et enseignant. En claire il faut que les taxis et les bus reprennent service.

Les précautions du MENAPLN

Si le gouvernement venait à prendre les mesures qui relèvent de sa compétence, le Ministère en charge de l’éducation nationale devrait à son tour prendre quelques mesures de précautions, au risque de favoriser la propagation du coronavirus en milieux éducatifs. Il s’agit entre autres de la dotation des acteurs en savons et en masques. Pour les masques il en faudrait 12 millions d’unités. A ce jour on est très loin du compte malgré le recours à l’armée pour la conception. L’on pourrait ouvrir seulement les classes d’examens quand on aura environ 2 millions d’unités. Ce qui n’est pas le cas.

Il est a souligné que selon les sources bien introduites auprès du ministère, le nerf de la guerre n’est pas encore garanti. S’il y a bien des promesses de certains partenaires, les décaissements se font toujours attendre.

Voilà donc pourquoi la reprise ne sera pas possible dans la semaine du 28 avril, et, probablement pas avant la mi-mai. D’ici là, au moyen de la télé, de la radio et de l’internet, le MENAPLN tentera d’assurer la continuité pédagogique.

Imane Nadia

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 septembre 2020

INFOWAKAT

Burkina : la fonction publique ne doit pas être “le seul élément de débouché pour la jeunesse” (Rémi Dandjinou)

Jordan MEDA

Politique/Election : Luc Tiao en lice pour les législatives

Jordan MEDA

Législatives/ UNIR-PS : Me Bénéwende Sankara compte sur la liste nationale

Jordan MEDA

Banfora : un stock de 56.720 préservatifs épuisé en une journée (RAJS)

Jordan MEDA

Banfora : le parquet requiert 05 ans de prison le gendarme Edouard Youl

Jordan MEDA

3 commentaires

Avatar
issa konkobo 27 avril 2020 at 3 h 01 min

nous remercions sincèrement le gouvernement pour les mesures prises pour sauver l’année scolaire ,mais si vous nous le permettez il y a certaines mesures qui sont pas adaptés pour la majorité des élèves notamment celle de la radio .Elle n’est pas une mesure nécessaire pour certains élèves car un cours de maths ou pc,Svt ne peut être totalement dispensé de façon non visuels pour une meilleure compréhension.Mais avant tout c’est la pauvreté du pays qui joue sur certaines mesures prises par le gouvernement

Répondre
Avatar
Youssouf BOUGMA 27 avril 2020 at 7 h 58 min

la reprise hâtive n’était même pas une bonne idée au regard de la pandémie
à l’instar internationale

Répondre
Avatar
GNALO Jean 27 avril 2020 at 13 h 17 min

Nous remercions le gouvernement pour sa bataille face à la pandémie du CORONA VIRUS, pour les mesures prises notamment celles du MENAPLN qui ne ménage aucun effort pour la réouverture des établissements scolaires. Merci au président du Faso, son excellence Rock Marc Christian KABORE pour les efforts consentis dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire qui mine tout le mode entier et particulièrement le Burkina Faso. Nous voudrons interpeller le chef de l’Etat et son gouvernement à penser aussi à la crise sécuritaire qui sévi depuis quelques années au Burkina Faso et ne cesse de priver la population burkinabé de son intégrité, de ses droits et de ses devoirs.
” LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS”

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR