A LA UNE Actualité Burkina Education

Education : Permettre aux élèves déplacés internes d’avoir de meilleures conditions d’études

Avec l’appui financier de l’UNICEF, une délégation de la Direction de la Communication du ministère en charge de l’éducation nationale, s’est rendue à Kaya auprès des élèves déplacés internes réinscrits dans le système éducatif, le vendredi 25 juin dernier. La mission y est allée pour s’imprégner des conditions de vie et de travail de ces enfants en situation de détresse.

Plusieurs burkinabè ont fui leur localité pour trouver refuse dans plusieurs lieux du pays où il y a la quiétude. A cela s’ajoute un nombre important de déplacés qui s’étaient réfugiés dans les pays frontaliers. Cette insécurité a mis les populations dans une situation précaire y compris les élèves.

La largeur importante de la situation sécuritaire sur les élèves, a conduit les autorités du MENAPLN de mettre en place quelques mesures afin de mieux prendre en charge des élèves affectés. C’est ainsi que des centres d’accueil pour enfants en situation d’urgence ont vu le jour pour permettre à ces derniers de poursuivre sereinement leur scolarité. Mais, il ressort que ces élèves déplacés internes (EDI) subissent des discriminations de leur camarade, toute chose qui ne facilite pas leur intégration scolaire.

C’est pourquoi une équipe composée de la Direction de la Communication de la Presse Ministérielle et des U-reporters est allée à la rencontre de ces élèves en situation d’urgence sur le site d’hébergement des «38 villas », ainsi qu’à l’école de « Kouimkouli B » de la ville de Kaya.

Des élèves ont profité raconter leur vécu quotidien. Inoussa Sawadogo, élève de la classe de CM2 de l’école Kouimkouli B, est de ceux-là. Il dit avoir quitté le village de Silmagui pour à Kaya avec sa mère et ses cinq frères et sœurs, après l’assassinat de son père par les terroristes.

Si, son intégration à l’école ne s’est pas faite sans difficultés, ils étaient cependant exposés à toutes sortes de stigmatisation par leurs camarades. Outre cela, l’élève avance autres difficultés liées au manque de nourriture. « Il n’y a pas à manger. Maman enlève des cailloux sur la colline qu’elle vend pour nous acheter à manger », a-t-il dit.

Face à cette situation, l’élève Inoussa demande au gouvernement et aux bonnes volontés de leur venir en aide. Lui, comme beaucoup des EDI éprouvent les besoins en nourriture, la construction des salles de classe, la dotation de leur école en fournitures scolaires et de vivres en quantité.

L’école Kouimkouli B, Tibnongdo Sawadogo, compte 1207 élèves dont 917 élèves déplacés internes. Son directeur a énuméré entre autres comme difficultés : l’insuffisance de salles de classes, un manque criard de table-bancs et documents didactiques, le manque de compétence de la part des enseignants pour encadrer ces élèves qui ont besoin d’une assistance Psychologique, l’absence d’une clôture pour l’école, alors que la situation de certains élèves l’exige.

En plus de l’absence d’un bureau pour le directeur, il a aussi noté l’inaccessibilité de l’école en saison hivernale.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Développement de l’industrie pharmaceutique : le président du Faso partage sa vision pour le renforcement du système sanitaire

INFOWAKAT

Burkina : Le Cisc demande que la lumière soit faite sur les exactions contre les peuls

INFOWAKAT

Mali : Au moins cinq (05) personnes ont été tuées dans une attaque

INFOWAKAT

Axe Ouagadougou-Kongoussi : un mort et 12 blessés dans un accident de circulation

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : Quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR