Actualité Articles Burkina Diaspora

Election des Burkinabè de l’étranger : La CENI fait des suggestions au CNOSC

Une délégation de la Commission électorale nationale d’identification (CENI) présidée par Newton Ahmed Barry, président de ladite institution, s’est rendue au siège du Conseil national des Organisations de la Société civile (CNOSC) sis à Pissy (quartier périphérique de Ouagadougou) pour échanger sur les questions du vote des Burkinabè à l’étranger et sur la perspective de perfectionner les échéances électorales futures dans notre pays. Cette rencontre d’échange s’est tenue ce vendredi 17 février 2017.

Newton Ahmed Barry, président de la CENI

La CENI a exposé les différentes actions qu’elle mène depuis le 1er Aout 2016 (date d’installation du nouveau bureau de la CENI) jusqu’à aujourd’hui ainsi que ses actions futures aux membres du CNOSC. Pour le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, « le principe important pour la paix et la démocratie, c’est la transparence ». Dans cette dynamique, pense-t-il que la CENI doit être au diapason de ses réalités afin de pouvoir efficacement permettre aux Burkinabè de l’étranger de pouvoir voter conformément à l’article 265 du code électoral. Ce matin, à sa rencontre avec le CNOSC, la CENI a donné des éléments d’appréciation de la mission qui lui est assignée.

Sur la question du vote des Burkinabè à l’étranger, Newton Ahmed Barry a fait savoir que le CNOSC a apprécié les différents éléments que son institution a apportés par rapport à ce sujet. L’intérêt de cette rencontre était de permettre au CNOSC de pouvoir « analyser et de s’approprier » toutes les différentes actions dans le sens du vote de la diaspora Burkinabè.

Pour permettre au pays de supporter le budget des élections sans toujours tendre la main aux partenaires financiers à chaque échéance électorale, le président de la CENI propose au gouvernement d’aller vers « une soutenabilité de l’opération électorale ». « Nous sommes dans un pays où des ressources sont rares. On ne peut donc pas imaginer une démocratie de luxe. Il faut que la démocratie soit à des proportions maitrisables par le budget de l’Etat burkinabè », a-t-il expliqué. C’est dans ce sens que la CENI propose des reformes et des leviers sur lesquels l’on doit agir pour réduire les coûts au niveau des élections. Elle propose également la révision annuelle du fichier électoral en prenant comme partenaire privilégié l’Office nationale d’identification (ONI).

La question du vote des Burkinabè de l’étranger

Jonas Hien, président du CNOSC

Sur la question d’opérationnalisation du vote des Burkinabè de l’étranger, la CENI a d’abord indiqué qu’il y a environ 7,3 millions de Burkinabè vivant à l’extérieur dont 1,1 million de personnes immatriculées aux ambassades et 985 milles ayant une carte consulaires. De ces statistiques, le président de la CENI a estimé qu’il est possible de dégager un corps électoral d’environ 2,5million de Burkinabè de la diaspora. Mais il estime que la question de l’immatriculation devrait aussi être une condition pour avoir le droit au vote.

Pour son mandat à la tête de la CENI, Newton Ahmed Barry, compte avec ses collaborateurs, faciliter les conditions de vote au Burkina Faso. Pour ce faire, propose-t-il de mutualiser les moyens et de faire des recensements à multi usage mais aussi de faire l’option résolue de la CNIB en carte d’électeur. « Il est possible de pouvoir faire voter avec la CNIB », a-t-il insisté.

En ce qui concerne les Burkinabè à l’extérieur, pense-t-il que la carte consulaire peut leur servir de document unique de vote. Pour cela, il a suggéré d’uniformiser et de rendre accessible la carte consulaire.

Quant à Jonas Hien, président du CNOSC, il a fait savoir, au sortir de la rencontre, que la CENI a fourni un certain nombre d’information sur les réflexions en cours relativement aux échéances électorales futures et le vote des Burkinabè à l’étranger. Ce sont des informations qui seront analysées et approfondies par le CNOSC afin d’établir, dit-il, « la part de rôle que chaque acteur devra jouer pour parvenir à réaliser toute cette feuille de route qu’ils (les membres de la CENI) sont en train de bâtir ». Tous ces éléments seront donc analyser profondément par le CNOSC avant de se référer à la CENI pour d’éventuelles suggestions.

Armand Kinda

Infowakat.net

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

ARTICLES SIMILAIRES

Entrepreneuriat : La volonté d’entreprendre doit s’accompagner d’un entourage inspirant

INFOWAKAT

Opération Goundalgou 4 : plusieurs Terroristes neutralisés

INFOWAKAT

Marche du 27 novembre : l’opposition dénonce la présence inopportune et dangereuse des Koglweogo

INFOWAKAT

Burkina : Des nominations à la Gendarmerie Nationale

INFOWAKAT

Mali : l’armée française s’apprête à quitter Tombouctou

INFOWAKAT

Remaniement ministériel : la proposition des internautes au Président du Faso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR