WANEP 1024x575
Actualité

Elections 2015 au Burkina: Prévenir les violences Pré et Post Electorales

Le Réseau National d’Edification de la Paix (WANEP) a présenté les premiers résultats du monitoring pour des élections apaisées ce lundi 30 mars 2015 à Ouagadougou. Quatre (4) catégories  d’indicateurs ont été élaborées pour mesurer l’impact des éventuelles crises liées à l’organisation des élections au Burkina.

 

West Africa Network for Peacebuilding (WANEP), ou encore Réseau National d’Edification de la Paix, est un groupement d’acteurs de la société civile existant dans 15 pays de la sous-région. Ils interviennent dans le domaine de la prévention des crises sociales dans les Etats membres. C’est pourquoi la section WANEP-BURKINA a élaboré un programme d’alerte précoce aux éventuelles crises. Pour Arouna SAWADOGO, président du conseil WANEP-BURKINA, « ce programme a pour objectif de fournir un baromètre électoral aux acteurs nationaux et internationaux dans leur prise de décision en vue de prévenir la violence électorale ». Mais néanmoins le président du conseil Arouna sawadogo reconnait tout de même que « les élections au Burkina n’ont jamais débouché sur des conflits ethniques au d’es guerres ».  

Cependant, les premiers résultats du monitoring font état de vingt et un (21) indicateurs de suivi, regroupés en quatre (4) catégories dans leur système d’alerte précoce. Il s’agit notamment des violences physiques et destructions de biens, les violences verbales ou morales, des irrégularités au code de bonne conduite des partis politiques et enfin les comportements non conformes aux règles et principes républicains des agents publics. Les moniteurs disent avoir remarqué chez bon nombre de citoyens une certaine tension sociale relative à l’exclusion, à la marginalisation et à l’exploitation dont ils ont été victimes lors des événements passés. Pour ce cas de figure, le WANEP en veut pour preuve les tentatives d’exclusion de certains partis de la scène politique, les propos ethnicistes pour dénigrer certains leaders politiques, les tentatives d’incendies de siège de certains partis politiques, les intimidations des acteurs politiques et les incitations à la violence de toute sorte. Par conséquent, les « ambassadeurs de la paix ouest africaine’’ invitent le peuple Burkinabè à plus de tolérance pour la réussite des élections d’octobre prochain.

O.N
ifaso.net

ARTICLES SIMILAIRES

Sécurité routière : 02 morts dans un accident de remorque dans le Zandoma

INFOWAKAT

Coronavirus au Burkina : L’évolution de la situation au jour le jour

Jordan MEDA

Agriculture : La plateforme ‘‘E-Voucher’’ out !

REDACTION

Prise en charge des plaintes des clients : Nos équipes en agence et le Centre d’Appels (80 00 11) mobilisés

INFOWAKAT

Burkina : Faux le gouvernement ne subventionne pas 40 milliards

REDACTION

Covid19 Burkina : 13 nouveaux cas importés

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR