Actualité

Elections 2015: Chacun doit jouer sa carte d’apaisement!

Interpeller les acteurs politiques, les organisations de la Société Civile (OSC), le conseil Supérieur de la Communication (CSC) et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) sur le rôle à jouer pour des élections libres, transparentes et apaisées, c’est l’objectif de la conférence de presse organisée par l’association Gardiens de la Démocratie (AGD). C’était le mercredi 11 novembre dernier à Ouagadougou.
 
29 novembre 2015, date des élections couplées présidentielle et législatives au Burkina Faso. A l’approche de cette date et pendant que les partis politiques sont en pleine campagne électorale, l’association Gardiens de la démocratie a choisi de faire entendre sa voix. Elle interpelle notamment acteurs politiques, régulateurs, organisateurs des élections et société civile à jouer franc jeu, à être fairplay et courtois.
 
Non au discours ethnique, au régionalisme, à la diffamation, à la corruption et à la fraude!
S’adressant en premier aux partis politiques, le président de l’association les a invité à respecter les codes et règles régissant les élections qui stipulent dans l’article 71 du code électoral : « il est formellement interdit à tout candidat ou militant des partis ou formations politiques d’user de diffamation, d’injures ou de de tout acte de provocation pouvant entacher la moralité et la sérénité de la campagne électorale ». Norbert Tankoano et ses camarades ont par ailleurs invité les différents candidats à éviter  tout discours à connotation ethnique, religieuse, régionaliste ou discriminatoire. De même, la pratique de l’achat de conscience ou de voix d’électeurs, la fraude électorale devront également être bannies à jamais. L’AGD somme les différents candidats à convaincre l’électorat par les voies et moyens indiqués à travers un discours franc et apaisé et à promouvoir l’acceptation des résultats des urnes.
 
Faire preuve de professionnalisme
Aux organisations de la société civile, l’AGD a rappelé la nécessité d’une veille citoyenne renforcée durant tout le scrutin. A la CENI, l’association lui demande de « terminer absolument avec brio le travail colossal  qu’elle a abattu durant ces douze derniers mois… Nous invitons ses premiers responsables à tout mettre en œuvre pour la transparence du scrutin, depuis l’ouverture des bureaux de vote jusqu’à la proclamation des résultats provisoires. Les responsables doivent rester fermes avec les acteurs locaux sur la nécessité de transparence et de l’honnêteté électorale pour nous sortir des résultats crédibles».
 
En ce qui concerne le régulateur, l’AGD salue son rôle dans la signature du pacte de bonne conduite par les parties prenantes et invite tous les signataires au respect des textes. C’est également le lieu pour ces défenseurs de la démocratie d’inviter les hommes de médias à également jouer leur partition. « Mesurant le rôle éminemment important des médias dans la conduite harmonieuse des processus électoraux, nous appelons les chaque journaliste, chaque organe de presse à faire preuve de professionnalisme en cette période sensible».
Chacun en a donc eu pour son compte et à chacun de jouer pleinement sa partition avec maîtrise et perfection.
 
infofaso.net
Batruf
 
 

ARTICLES SIMILAIRES

FESPACO 2021 : Le syndicat des artistes musiciens dénoncent une « gestion mafieuse »

REDACTION

Région de l’Est : un convoi militaire a sauté sur un engin explosif improvisé sur l’axe Fada-Matiacoali

INFOWAKAT

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR