Articles Burkina ShowBiz Société Technologie

Énergie : la Sonabel se met à nue pour 72h

La Société nationale d’électrification Burkinabé organise du 22 au 24 mars des journées portes ouvertes. Placée sous le thème « enjeux et défis du mix énergétique au Burkina Faso » les objectifs de ces journées sont de permettre au public de mieux connaître la société et surtout de comprendre les défis aux quels elle fait face.

Ces portes ouvertes à la Sonabel tombent à pic car nous sommes en pleine période de canicule. Et cette période est celle où la demande en électricité est à la pointe « avec son corollaire de difficultés ».

C’est donc l’occasion pour briser la glace entre la Sonabel et ses clients, ses partenaires, bref de dialoguer à bâton rompu sur les défis quotidiens mais aussi pour proposer des solutions, explique le François de Salle Ouedraogo, directeur général de la Sonabel.

Et en termes de solution, M. Ouédraogo fait remarquer que la société dont il a la charge, bien qu’ayant des moyens insuffisants pour satisfaire toute sa clientèle, s’est au moins doter de moyens de paiement électroniques qui facilitent la tâche à ses abonnés. Et selon le directeur, « 70% des clients prépayés » l’utilisent. Il invite donc « les 30% restant à emboîter le pas » d’autant plus que selon le ministre de l’énergie Bachir Ouédraogo « il n’est plus normal que les gens fassent une heure au guichet pour payer leurs factures ».

Mais pour ce dernier, l’Etat ne peut pas tout faire » malgré sa bonne volonté. Il y a es efforts sont faits. Au nombre de ceux-ci on peut citer la construction d’une nouvelle centrale à Kossodo qui produira 50 MW, l’étude de faisabilité de projet parc solaire de la sous région lancé la semaine dernière et une centrale de 50 MW à Gounghin dont 25 MW seront « injecté dans 2 semaines ».

Et pour soutenir le secteur de l’énergie, il a été libéralisé pour permettre aux privés d’investir « car des fois ils ont beaucoup plus de moyens ».

Après la visite des stands s’en est suivi celle de la central de Komsilga. Là-bas, le constat est clair. La centrale fonctionne  2012 avec six groupes. << le groupe fonctionne contrairement à ce que disent certains >> déclare Ibrahim Bamogo, un des responsables techniques de la centrale. Et pour preuve, le groupe n°1 est à 34352 heures de fonctionnement.

Un coup d’œil dans la salle des machines, et c’est une chaleur de 50 degré Celsius qui y règne. Des agents y travaillent aussi en relais sur un cycle de 8h.

La centrale de Komsilga produit 90 méga watt. << C’est insuffisant reconnaît >>  M. Bamogo. Et le plus gros problème c’est que << l’électricité ce n’est pas de l’eau on peut pas la stockée >>.

Si non << les agents sont à pied d’œuvre chaque jours pour veiller sur le fonctionnement et la maintenance des machines >> renchéri M. Bamogo

Ange L. Jordan MEDA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Conseil des ministres du 27 octobre 2021 : Les grandes décisions

INFOWAKAT

Koulpélogo : 01 koglwéogo tué par des braqueurs armés à Yourga

INFOWAKAT

Région de l’Est : le couvre-feu prorogé de 60 jours

INFOWAKAT

Procès Thomas Sankara et 12 autres : L’avocat de Elysée Ilboudo demande une expertise mentale de son client pour incohérences dans ses propos!

INFOWAKAT

Procès Thomas Sankara et 12 autres : « Sincèrement j’ignorais qu’on partirait faire un coup d’État et prendre la vie d’innocentes personnes» Elysée Ilboudo

INFOWAKAT

Centre Est : un braquage à main armée au marché de Lalgaye

INFOWAKAT

1 commentaire

Anonyme 24 mars 2019 at 14 h 28 min

Messieurs!
Je parie que le ministre ne sait pas qu’il y a au moins un quartier (et pas des moindres) à Ouaga loti il y a 16 ans et sans le moidre poteau électrique. Quelle honte? De toute façon, nous autre on n’a plus besoin de votre electricité. Si jetais à Ouaga j’irais poser publiquement cette question aux premiers responsables pour voir comment s’ils allaient répondre à la question le tete levée ou basse?
Quelle honte

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR