A LA UNE Actualité Burkina Ecomedia Entreprenariat

Entreprenariat : Travaillez à ce que ça fasse mal parce que la pauvreté fait plus mal

Le développement économique se fait par l’entremise du secteur privé, qu’il s’agisse de coopératives de production, de commercialisation, ou même de microentreprises, de petites et moyennes entreprises (PME), de grandes entreprises. Au Burkina Faso, beaucoup de jeunes se lancent en entreprenariat et veulent immédiatement avoir des beures pour mettre dans leurs épinards. Ils ignorent ce qu’on appelle le délai de récupération. Tout cela se résume autour d’un travail persévérant. 

La plupart des parents envoient leurs enfants à l’école en leur disant d’obtenir les gros diplômes puis travailler dans les grands services. Mais, la réalité de l’emploi a fini par faire mentir cette assertion. Quand on crie qu’il n’y a pas de travaille, que fait-on pour en avoir.

Il faut entreprendre. Pour inciter les jeunes à l’entreprenariat, la formule serait de leur dire d’obtenir les agrégations et créer les grandes entreprises. Certains jeunes ont compris tôt et font valoir la vitalité de leur esprit d’initiative et d’entreprise.

Ceux qui ont réussi à créer leur firme doivent sérieusement se mettre au travail. Dans la vie courante, il y a deux manières de travailler. On peut travailler pour l’argent tout comme on peut faire travailler l’argent pour soi-même. Celui qui travail pour l’argent est un contractuel. Il est dans une entreprise ou dans le gouvernement.

A chaque fin du mois, il a de l’argent. Il est payé en fonction de la tarification du service rendu. Dans ce cas, cette personne travaille pour l’argent. Par contre, celui qui fait travailler l’argent pour soi, c’est une personne qui investit, qui utilise son argent pour faire (réaliser) quelque chose. Dans ce cas, l’argent travaille pour lui.

La seule manière d’être autonome et atteindre la liberté financière dans la vie, c’est de faire en sorte que l’argent travaille pour soi. On ne peut jamais travailler pour quelqu’un, et réaliser tous les rêves qu’on a. C’est très difficile.

Le délai de récupération

Mais, ce que les gens oublient aussi, quand on se lance dans une activité, il y a certains paramètres à prendre en compte. Par exemple il y a ce qu’on appelle en économie le délai de récupération. Il représente le temps nécessaire pour que les flux monétaires prévisionnels dégagés par un investissement rentabilisent le coût d’investissement initial.

Pourtant, le délai de récupération d’une activité peut-être un à trois ans en fonction de l’ampleur de l’activité. Malheureusement, certains jeunes se lancent dans une activité sans mener une étude approfondie de leur projet.

Dès qu’ils commencent, ils veulent voir le fruit de l’activité en deux ou trois mois. Et lorsque ça ne donne pas, ils se découragent.Dans ce cas de figure, il ne faut jamais baisser la garde. La nécessité, c’est de travailler davantage jusqu’à ce que ça fasse mal. Parce que la pauvreté fait plus mal.

Si cette phrase est dans la tête de presque tous les jeunes, le travail devient très facile. Et les gens, pourront fructifier leur entreprise contribuant à l’économie nationale.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net et entreprendreaufaso.com 

ARTICLES SIMILAIRES

Politique : L’ADF-RDA affirme son appartenance à l’opposition

INFOWAKAT

Entreprenariat : Kilsi Holding entend apporter une nouvelle orientation à l’autonomisation des femmes

INFOWAKAT

Régulation du secteur de l’énergie : « Il y a eu moins de délestages en 2019 », selon le rapport d’activités de l’ARSE

INFOWAKAT

Société : “Le divorce n’est jamais une solution, mais toujours une destruction selon J.B. Kaboré conseiller conjugal

INFOWAKAT

Rapport de la Cour des comptes 2019 : Des dysfonctionnements relevés dans la gestion des collectivités territoriales

INFOWAKAT

Nahouri : 04 personnes tuées dans une explosion

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR