A LA UNE Actualité Burkina Ecomedia Entreprenariat

Entreprenariat : Un fumoir écologique pour atténuer les souffrances des femmes

Un fumoir écologique a vu le jour au Burkina Faso grâce au savoir-faire de Aïssatou Amandine Rouamba, étudiante en 3e année de maintenance industrielle. Il s’agit d’un fumoir qui a pour rôle d’aider à fumer le poisson, la viande et la volaille sainement et rapidement. Il est équipé d’un ventilateur pour brasser l’air, de deux thermomètres et fonctionne au charbon bio ou au gaz. Il contribue à améliorer les conditions de vie des femmes qui ont décidé de faire le fumage de poisson une activité de survie.

Un jour, Aïssatou s’est rendue au marché de Gounghin, dans la capitale Burkinabè. Elle a vu une femme peu âgée qui peinait à allumer le feu pour fumer du poisson. Du coup, la création de ce fumoir est venue dans sa tête.

L’idée de projet retrouvée, elle décide de venir en aide à ces braves dames qui vivent de ce métier mais qui, en retour sont sujettes à certaines maladies. Inhaler la fumée tous les jours, peut être dangereux pour la santé. Elle cause la maladie telle que la bronchite, les troubles cardiovasculaires, la cataracte et bien d’autres maladies.

Pourtant, il faut être sain dans son corps pour pouvoir exercer son métier et avoir des revenus. « Alors nous proposons à ces femmes, de faire leur métier de façon plus simple pour elles et plus simple pour le consommateur. Parce que les poussières et autres ne sont pas assez digestes. Donc le fumoir qui est entièrement fermé permet de contrôler ce côté sanitaire » affirme la promotrice Aïssatou A. Rouamba.

Ce côté hygiénique étant mis en avant, il permet également d’éviter la sueur de se déposer sur l’aliment. Il ne dégage pas de fumées nocives et donc préserve la santé des femmes fumeuses et des consommateurs. Ce sont ces simples détails qui ont permis de renforcer et murir l’idée du fumoir.

C’est un dispositif qui permet de sécher le poisson en quantité, de le stocker pour pouvoir l’utiliser lors des périodes de pénuries. « En gros on peut sécher nos produits et les commercialiser sur le marché pour pouvoir optimiser encore la rentabilité de notre affaire » a-t-elle dit.

Ce fumoir écologique est fonctionnel avec le charbon bio et au gaz en fonction du choix de l’utilisateur. Cela permet de restaurer le tissu forestier impacté par l’utilisation de bois énergie, tout en contribuant à la lutte contre le changement climatique. Il dispose de deux compartiments. « On a d’abord fait un premier habillage en mettant un isolant thermique qui est la laine de verre, avant de faire un deuxième habillage pour le rendre plus performant, plus économique et plus rentable » a-t-elle expliqué.

La laine de verre empêche la chaleur de sortir et condense tout à l’intérieur. « Vu que c’est hermétiquement fermé, toute la fumée reste à l’intérieur du fumoir. C’est seulement quand on ouvre, qu’on voit quelques échappées de fumée. Mais pas aussi nocif quand on passe tout le temps à ventiler » a-t-elle exprimé.

Ne présentant aucun risque lorsqu’on le touche, le fumoir est constitué d’une plaque solaire qui permet d’alimenter un ventilateur à travers une batterie et un convertisseur. Le rôle de ce ventilateur est de brasser l’air contenu à l’intérieur du fumoir et reparti la chaleur de façon égale à tous les niveaux. Dans le but qu’il n’y ait pas le retard de cuisson entre telle ou telle partie. Il faut préciser que le fumoir fait deux choses en réalité.

Il permet de sécher et de fumer le poisson réduisant considérablement le temps de fumage tout en augmentant le rendement. Disposant d’un côté gaz, il permet également de braiser donnant une autre forme de cuisson que de fumer.
Pour le séchage, ils ont installé deux thermomètres.

Et lorsque les deux températures sont égales, « ça veut dire que notre poisson est débarrassé de toute eau. Il peut être recueilli et conservé à une température supérieure à 2 degré Celsius pour pouvoir être réutilisé plus tard ». En plus du poisson, ce fumoir est utilisé aussi pour la viande et la volaille selon l’activité de l’utilisateur et de son désir.

Un fumoir qui vaut un prix

Lors d’une foire universitaire, elle a principalement reçu le premier prix de la meilleure jeune fille entrepreneure. C’est un prix individuel décerné au femme pour les motiver et encourager à se lancer plus dans l’entreprenariat. Parmi dix personnes à prester, elle était la seule à avoir ce prix grâce à son fumoir. « Les gens ont tendance à voir que l’entreprenariat rime aux masculins. Les femmes sont les meilleures entrepreneures quand elles décident de se lancer à fond » a-t-elle clamé. Mais le prix le plus important pour elle, est le second prix du meilleur jeune étudiant entrepreneur. Un prix reçu grâce à la conjugaison des efforts collectifs. « Il y avait des projets très ambitieux mais avoir reçu à amener mon groupe à ce stade là en étant une femme, c’est vraiment une fierté pour moi. Je me dis que ça commence bien et que ça promet d’aller loin » renchérit-elle. Ce deuxième prix du meilleur jeune étudiant entrepreneur est composé d’un trophée et d’un chèque de 200 000 F CFA. Ce chèque est venu à point nommé parce qu’ils ont à l’idée, de fabriquer d’autres fumoirs dans le bref délai.


Pour ces étudiants en fin de formation et nouveaux entrepreneurs, la seule chose qu’ils souhaitent c’est de les aider à ouvrir un atelier de fabrication. « C’est un moyen pour nous, de pouvoir se lancer dans la vie active. Et de pouvoir aussi créer des emplois. Parce que, qui dit un atelier de fabrication mécanique dit aussi un atelier où on va recruter des personnes qui pourront être formées, qui pourront apprendre et aussi qui pourront à leur tour être indépendantes » a-t-elle indiqué. Cette indépendance à la chaîne est un atout pour la jeunesse d’aujourd’hui en quête de l’emploi.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Affaire mosquée de Pazanni : l’UJAB dénonce la violation flagrante des principes de la séparation des pouvoirs

INFOWAKAT

Affaire Pazanni: les éclairages du ministre d’Etat

INFOWAKAT

Société : “le brassage culturel participe à l’acceptation de l’autre et à l’ouverture d’esprit”, (Sylvain Nabaloum)

REDACTION

Covid19-BF : 02 nouveaux cas confirmés à la date du 08 mai 2021

INFOWAKAT

Tin-Akoff : 03 personnes tuées encore

INFOWAKAT

Mali: Un camion civil s’est explosé près du Camp de la MINUSMA causant des morts et de blessés

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR