Articles Economie Entreprenariat Informel

Entreprendre à Ouaga, la roue de secours de ces étudiants

Ils sont nombreux ces jeunes diplômés à se lancer dans l’entreprenariat. Chômage et manque de moyens pour certains, études non terminées pour d’autres, de plus en plus de jeunes se livrent à des activités dans le secteur informel dans l’espoir « se chercher ».

« Je me débrouille un peu avec la vente de brochette. Ce n’est pas facile mais que puis-je y faire. Vu que je n’ai pas pu franchir la classe de CM2, il me fallait bien trouver quelque chose à faire. Et c’est à cette activité que je m’accroche. Avec ce que je gagne j’arrive à m’en sortir » nous confie Saidatou, vendeuse de brochette au bord du goudron.

De son côté, l’Etat fait de son mieux à travers des fonds dédiés au secteur informel et les concours de la fonction publique, mais à ce niveau encore il y a problème « quand on regarde le nombre de candidats voulus sur le plan national, c’est alarmant car nous sommes très nombreux. La solution pourrait être la création et la valorisation des initiatives privées car la fonction publique ne peut tous nous accueillir. L’Etat fournit des efforts déjà à cet niveau, mais il faut appuyer davantage les porteurs de projets » pense Djakaridja GUITI, étudiant en première année de lettre moderne à l’université Ouaga 1 Pr. Joseph Ki-Zerbo.

Lire la suite sur entreprendreaufaso.com

ARTICLES SIMILAIRES

Covid19 Burkina : Claudine Lougué offre 80 lave mains à Stanislas Ouaro

Jordan MEDA

Education : les parents d’élèves inquiets chez le premier ministre

Jordan MEDA

Bobo-Dioulasso : des acteurs du show bizz réclament la levée du couvre feu

Jordan MEDA

Tanwalboulgou : le CISC sceptique sur les résultats de l’enquête

Jordan MEDA

Burkina : la rentrée prévue pour le 1er juin

Jordan MEDA

Lutte anti corruption : L’ex ministre Jean Claude Bouda déposé à la MACO

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR