A LA UNE Brèves Burkina Entreprenariat

Entrepreneuriat/Burkina : « les gens travaillent mais ils ne bénéficient pas de visibilité »

L’agence nationale de la valorisation des résultats de la recherche a visité des innovateurs sur leurs sites de protection dans le but de s’imprégner des créations de ces entrepreneurs. Elle a donc pendant deux jours touché du doigt des inventions dans le domaine de l’agriculture, l’environnement, l’énergie,et la santé. Pour Louis Sawadogo, directeur général de l’agence, il sied d’aller auprès des innovateurs, sur leurs sites de production pour savoir ce qu’ils font, les encourager, leur prodiguer des conseils par rapport au développement de leurs initiatives.

L’entreprise SINALY ECOLO EXPRESS est spécialisée dans la fabrication des poubelles à base de pneus, des fauteuils et des peaux de culture hors sol. << Notre objectif, c’est de résoudre définitivement la question des déchets pneumatiques. Actuellement, il n’y a que 10 % des déchets pneumatiques qui sont utilisés, nous voulons donc valoriser jusqu’à 90 % de ces déchets. La poubelle de tri à base de pneus elle a six sacs de couleur différentes. Plus besoin de vider les sacs, il suffit de prendre et remplacer par un autre sac. Arrivé au centre de traitement, les ordures sont déjà triées et l’on sait ce que contient chaque sac de par sa couleur. Les poubelles vont de 5 mille à 30 milles>>, explique Dramane Sanogo, promoteur de SINALY ECOLO EXPRESS.

Christian Bazié, lui, évolue dans le domaine de la technologie de cuisson à base du gaz et de la transformation agro-alimentaire. Le responsable de BB Equipement, Christian Bazié propose des fumoirs, des séchoirs à gaz pour le poisson et la viande, et des séchoirs de fruits et farines.
C’est un foyer utilisant à la fois le gaz et le charbon.

Le lave mains Tipi-Taps Perenne, est l’œuvre de Bernadin Poda. C’est un lave mains à approvisionnement automatique en eau et à recomplètement automatique. <<La particularité de ce lave-main est que le remplissage de l’eau est automatique. Il peut être branché à l’eau courante où à un fût qui sert de château. Les eaux usées sont évacuées dans un tuyau qu’on peut traiter et réutiliser. On peut étendre autan de bidons voulus. Il faut au minimum deux semaines pour réaliser un lave-mains avec 4 bidons et il coûte 200 mille>>, dit-il.

Le directeur de l’Anvar, Louis Sawadogo se dit émerveillé par toutes ses innovations et inventions. <<On a visité un très grand nombre de sites et j’en suis émerveillé. L’impression qui m’a été laissé de voir, c’est que les gens travaillent mais ils ne bénéficient pas de visibilité>>.

Louis Sawadogo laisse entendre que certains ont atteint un niveau assez professionnel mais, le maximum est toujours dans l’informel. <<Ces personnes ont donc besoin d’un accompagnement en terme de formation, d’équipements spécialisés afin de leur permettre de mutualiser leurs efforts>>, indique le directeur.

Il explique que cette visite n’a été faite que chez un échantillon d’inventeurs. <<Nous allons continuer le plaidoyer pour qu’ils puissent avoir un accompagnement et que nous puissions consommer local. C’est la seule façon de soutenir notre économie, de créer de l’emploi>>, ajoute t-il.

Nafissatou Vebama
Infowakat.net

Poubelle en pneu
Foyers

 

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : une altercation vire en affrontement intercommunautaire à Loropeni

Jordan MEDA

Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

INFOWAKAT

Burkina : la difficile tache des médias en période électorale

Jordan MEDA

Sécurité : 23 malfrats saisis par la gendarmerie de Pô

Jordan MEDA

Congrès MPP : Roch Kaboré investi, « n’est plus uniquement la propriété du MPP »

Jordan MEDA

Santé : vers un suivie budgétaire des investissements en matière de planification familiale

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR