A LA UNE Actualité Articles Burkina Entreprenariat

Entrepreneuriat : L’excellence joue un rôle primordial dans l’entrepreneuriat

Comment changer la donne si la plupart des produits de grande consommation sont importés ? Cette question a trottiné pendant des jours dans la tête de madame Pascaline Tapsoba. Avec une petite formation en fabrication de savon liquide, elle a décidé de faire du savon liquide ‘‘spécial’’ avec une somme de 5000 francs, c’est-à-dire du détergent. Les bénéfices qu’elle a réalisé avec la vente des savons liquides lui a permis de fabriquer des produits cosmétiques. L’entreprise Intégral Investment Service Industries est créée en 2019 et en 2020, c’est un chiffre d’affaire de 2 millions que l’entreprise a enregistré. 

 

La détermination, bon nombre d’entrepreneurs l’on toujours employée, pour dire que sans elle, on ne peut aller nulle part. Dame Pascaline Tapsoba, directrice de Intégral Investment service Industries le confirme. Il a fallu la persévérance et la détermination pour prouver la qualité des produits à sa clientèle et convaincre son époux de l’importance du projet.

shampoing de Intégral Investment Service Industries

Intégral Investment Service Industries est une entreprise de production de produits de saponification et cosmétique. Les produits proposés sont des pommades, «X Vithathole», «karibell», «X Hemorobum», «X antimoutique gel/pommade, Shampoing » et des détergents, «X Javel», «X Glasses Cleaner», «X Détergent», «X Hand wash Savon».

Une fois convaincu du projet de son épouse, monsieur Basile François Tapsoba décide donc de l’accompagner en conseils. Il a donc commencé à lui dire de miser autant sur la présentation du produits que sur la qualité. « Je l’ai encouragé l’excellence. Il faut miser sur l’emballage parce qu’elle attire la clientèle », dit-il.

Suivant donc le conseil de son époux, elle commence à commander des emballages esthétiques. « Nous avons misé sur la qualité et la présentation des produits. Nous sommes allés vers les clients, et il a fallu du temps pour les convaincre de consommer des produits burkinabè. Il y a d’autres qui doutaient que ces produits soient de bonne qualité, après essaie, ils ont été convaincu de la qualité et commence à les utiliser.», affirme dame Pascaline Tapsoba.

Les burkinabè doivent apprendre à consommer local pour développer le pays

Les produits de madame Tapsoba ont eu du mal à être adopté, il fallait toujours prouver que ce qui vient du Burkina Faso peut être de la qualité que les produits exportés. « Aujourd’hui beaucoup de personne utilise le produit et cela m’encourage à avancer », dit-elle.

«Il faut qu’on travaille pour changer la mentalité des gens pour qu’ils sachent que ce ne sont pas les produits qui viennent ailleurs qui sont de qualité. Ils doivent savoir que même au Burkina Faso, on peut trouver des personnes qualifiées qui font des produits de qualité », appuie son époux Basile François Tapsoba qui est son grand soutien.

Il ajoute, « si nous allons passer notre temps consommer les produits de l’extérieur, nous tuons notre pays. Sans la production locale, notre pays ne peut pas être compétitif. Il faut donc que le citoyen change de mentalité pour permettre à ceux qui ont des initiatives de pouvoir prospérer et permettre au pays de prospérer. »

Une entreprise prometteuse ! 

En une année, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaire de 2 millions de francs CFA. Dame Tapsoba vise loin, « pour un début, on ne peut pas s’attendre à de gros bénéfice. Bien vrai que le chiffre d’affaire ne correspond pas à mes attentes mais, c’est un bon début avec ce que j’ai mis comme fond de roulement.»

La directrice est convaincue que ce n’est que le début et que dans les années à venir le chiffre d’affaire sera plus satisfaisant.

Que faut-il pour entreprendre ?

Pour madame Pascaline Tapsoba, il faut d’abord maitriser ce que l’on veut faire, se faire former, être déterminé et commencer avec le peu de ressources que l’on possède. « Démarrer une entreprise ce n’est pas posséder une grosse somme, c’est l’engagement. Avec le peu de moyens, il faut commencer avec le courage et surtout persévérer. »

Basile François Tapsoba, époux de madame Tapsoba renchérit, « l’entrepreneuriat c’est les idées, que ce soit les téléphone Android et autres, c’est des gens qui, à partir de la connaissance de l’inspiration qu’ils ont, ont rêvé faire quelque chose. Quelle est l’inspiration de chaque jeune du Burkina Faso pour solutionner un problème que le pays a, ce n’est pas le président qui va trouver la solution à tous les problèmes. Il peut faire une politique qui consiste à gérer les idées et l’ensemble des opinions et des engagements, les canaliser pour que les jeunes puissent bien en profiter. »

Les projets de l’entreprise Intégral Investment Service Industries 

Comme difficultés, Pascaline Tapsoba, directrice de Intégral Investment Service Industries relève le manque de matière première. « La demande est forte alors que la matière première est en manque. »

Madame Pascaline Tapsoba/Nacoulma a pour projet d’agrandir son entreprise pour faire des productions de masse et employer d’autres personnes. Ce qui, selon elle, participera à lutter contre le chômage. Pour que cela soit possible, il faut le soutien de l’Etat et des partenaires privés.

 

 

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net et EntreprendreauFaso.com

ARTICLES SIMILAIRES

Bobo/Éducation : Pas de frais scolaire pour les nouveaux élèves du préscolaire et primaire

REDACTION

Sécurité : Le Burkina Faso acquiert d’équipements et de véhicules de défense turcs

INFOWAKAT

Résultat d’admission au concours professionnel de recrutement d’élèves Inspecteurs de l’enseignement primaire et de l’éducation non formelle (ex Instituteurs Principaux), session 2021.

INFOWAKAT

Résultat d’admission au concours direct de recrutement d’élèves Techniciens supérieurs en génie civil, session 2021.

INFOWAKAT

Résultats d’admission aux concours directs de recrutement d’élèves:

INFOWAKAT

Sécurité : le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR