A LA UNE Actualité Burkina Ecomedia Entreprenariat

Entrepreneuriat : « Rêver c’est bien, mais oser le réaliser, c’est mieux » Sébastien Bazemo

Bien s’habiller, avoir le dress-code parfait en tout temps a tout lieu ; C’est l’aspiration de chaque individu. Pour se faire, de part et d’autre, les ateliers de confection de vêtements et de marques se créent. Dans cette lancée Sébastien Bazemo, précédemment Bazemsé, a décidé de se lancer dans la mode avec une particularité : le traitement des tissus typique burkinabè, le ‘kokodonda’ et le ‘Faso danfani’.

En 20 ans de carrière, celui-ci s’est fait une notoriété au-delà des frontières burkinabè et africaine, par son travail acharné dans son domaine.

Infowakat.net et entreprendreaufaso.com en partenariat avec la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso vous amènent à la découverte de cet homme de mode.

Il a l’air jeune, le visage jovial, la simplicité pour comportement, la quarantaine bien frappée, passionné de stylisme et de mode ! Vous l’aurez certainement compris ! Il s’agit de Sébastien Bazemo! Un styliste modéliste.

Issue d’une famille de 8 enfants, la passion pour la mode de Bazemo a débuté depuis son plus jeune âge. Motivé par un désir d’entreprendre, pour ne pas avoir à recevoir des ordres d’un supérieur, il décide alors d’abandonner sa scolarité en classe de 6e, pour prendre des cours de couture. La décision n’est pas approuvée par son papa qui refuse de l’y inscrire. Ayant alors le soutien infaillible de sa maman, il s’y lance petit à petit.

Le jeune Sébastien avait pour habitude d’accompagner sa maman chez son couturier, d’où il découvrait de plus en plus, sa passion.  Ayant reçu un présent de cette dernière, une machine à coudre d’occasion d’une valeur de 25.000f, Sébastien commence à s’essayer à la couture. Celui-ci confectionnait des tenues pour sa maman, et pour ses amis du quartier, ce qui, de ses dires, a contribué fortement à le révéler.

Par la suite lauréat du premier prix d’un concours de couture en Côte d’Ivoire, Sébastien commence à découvrir ses talents, ce qui l’amène à transformer sa propre chambre en atelier de couture, où il fera ses preuves. Des revenus générés par son activité, il arrive à se procurer d’autres machines à coudre.

La vision d’impacter le monde de la mode burkinabé

 

Vivant en Côte d’Ivoire, mais d’origine Burkinabè, Sébastien Bazemo décide de revenir à ses origines. Nous sommes en 2004 lorsqu’il arrive au Burkina Faso. Appréciant et étant surpris des styles vestimentaires adopté par les Burkinabè, il voit en cela une occasion de s’y installer définitivement pour apporter ses connaissances en stylisme au pays des hommes intègres. Sa particularité et sans doute ce qui l’a révélé aux yeux des burkinabè, c’est sa vision à travailler le ‘kokodonda’, un tissu qui était pourtant ‘marginalisé’, et le Faso danfani’. Le créateur commence ainsi à se faire connaitre de bouche à oreilles et par le biais des réseaux sociaux. Il arrive à se faire une renommée au niveau international où il est lauréat de nombreuses distinctions. Son travail acharné lui a permis d’avoir à nos jours, deux showrooms d’exposition de ses créations à Ouagadougou.

Passionné de l’entreprenariat depuis l’âge de 15 ans, Sébastien Bazemo est parti de rien, sans soutien financier pour débuter son rêve ; il compte à son actif une vingtaine d’employés et des contractuels.

Sébastien Bazemo, du haut de ses 20 ans de carrière, vit de son travail, de la couture ; « je vis de la couture ! c’est tout ce que je sais faire de mes 10 doigts ; aujourd’hui je vis encore, c’est que mon métier paye ! » A-t-il dit. Malgré les difficultés rencontrées, il ne baisse pas les bras, et invite la jeunesse à oser réaliser leur rêve sans trop attendre de gros moyens.

Alex SOME

Infowakat.net & Entreprendreaufaso.com

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : Le rapport du contrôle des finances 2019 enfin transmis au président du Faso

INFOWAKAT

Burkina : Le Gouvernement Christophe Dabiré II a l’école !

INFOWAKAT

Lutte contre la corruption : les ministères où les montants les plus élevés des dépenses irrégulières ont été constatés en 2018

INFOWAKAT

Gorom Gorom : le Cemga encourage les troupes engagées dans l’opération « Danse sur la fourmillière »

INFOWAKAT

Insécurité urbaine : Des présumés agresseurs de touristes dans le Parc Bangrewéogo dans les filets de la police nationale

INFOWAKAT

Covid19-BF : 01 nouveau décès et 188 nouveaux cas confirmés à la date du 16 janvier 2021

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR