Actualité Articles Diaspora Société

Etats généraux de la Jeunesse : Une tribune pour faire un diagnostic des difficultés rencontrées par les jeunes

Le Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles (MJFIP) organise du 15 au 18 novembre 2017 à Ouagadougou, les Etats généraux de la jeunesse. En prélude à cette manifestation, le Ministre de la jeunesse, Smaïla Ouédraogo, accompagné de ses collaborateurs a tenu un point de presse ce lundi 6 novembre 2017 à Ouagadougou pour donner le bien-fondé de cette manifestation pour la jeunesse en grande partie sans emplois.

Le Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles Smaïla Ouedraogo

Les Etats généraux de la jeunesse se tiennent du 15 au 18 novembre 2017 sur le thème : « Quelle gouvernance optimale de la jeunesse au renouveau politique, économique et social ?». Les jeunes, représentant environ 70% de la population burkinabè, sont en grande partie sans emplois. Pour suppléer à ce fléau, le Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles (MJFIP) entend organiser un cadre d’échanges et de partages d’expériences entre les jeunes afin de leur permettre de définir les difficultés qu’ils rencontrent dans le domaine de l’emplois et de proposer des solutions idoines qui seront prises en compte dans les actions de leur ministère de tutelle, dans le but de lutter contre le sous emplois au Burkina Faso. C’est dans ce contexte que s’inscrivent les prochains Etats généraux dont l’objectif est de « réfléchir sur la place de la jeunesse dans la gouvernance actuel du Burkina Faso et dans le développement économique et social du pays ».

« Il est de bon ton de faire une halte pour s’interroger sur la préparation d’un avenir plus serins de la jeunesse afin de trouver des solutions idoines aux problèmes qui ont amené les jeunes à s’assumer de façon démocratique et révolutionnaire, lors des évènements des 30 et 31 octobre 2014 », a dit Smaïla Ouédraogo, Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles (MJFIP).

Ces Etats généraux, à l’entendre, seront différents des fora organisés dans ce domaines. « Nous voulons qu’au-delà des jeunes, que toutes les composantes de la société qui œuvrent en faveur de la jeunesse participent à ces Etats généraux pour que les solutions qui seront proposées par les jeunes soient davantage muries en réflexion par l’expérience de leur devanciers qui œuvrent toujours dans le cadre de la jeunesse », a-t-il ajouté.

Pour le Ministre, ces Etats généraux ouvriront les débats et entendent apporter une grande contribution à la recherche du plein épanouissement de la jeunesse burkinabè. Il fonde l’espoir que les réflexions qui seront menées et les conclusions des différents travaux, puissent aboutir à la réalisation de projets et programmes en phase avec les souhaits et les aspirations de la jeunesse. Cela s’inscrit dans le but de renforcer, dit-il, les mécanismes déjà existants d’une part et d’apporter des innovations qui permettront d’atteindre des résultats probants dans le cadre de la réalisation du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES).

Il souhaite cependant qu’à la fin de ces Etats généraux, que les jeunes puissent avoir une « liste claire et réaliste des problèmes et des solutions », afin que le ministère puisse prendre des mesures dans ses différentes planifications budgétaires pour en tenir compte de sorte à ce qu’aux prochaines concertations de la jeunesse, l’on puisse faire un point de ce qui a déjà été fait en la matière et de ce qui reste à faire afin de « pouvoir avancer ».

Cette manifestation connaitra la participation de plus de 500 jeunes qui viendront des 45 provinces du pays, ainsi que la participation des jeunes de la diaspora, des Communautés étrangères vivant au Burkina Faso, etc. pour un total de plus de 700 jeunes attendus pour les travaux. Plusieurs communications seront données avec des panelistes avertis des questions de jeunesse, en vue de permettre à tous les participants de cerner les différentes problématiques dans le domaine de l’entreprenariat et de la formation professionnelle et d’évoluer en tenant compte des différentes propositions qui leurs seront faites par leurs ainés dans le domaine de l’entreprenariat et ou de la formation professionnelle.

Le Ministre Smaïla Ouédraogo souhaite de ce fait qu’à la clôture de ces Etats généraux, les jeunes puissent arriver à identifier au moins 20 problèmes majeurs et à proposer des solutions qui seront « soumises au président du Faso ».

Le budget qui sera mobilisé pour l’organisation de ces Etats généraux s’élève à 150 millions de FCFA.

Armand Kinda
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

La France lance un satellite militaire dernière génération

INFOWAKAT

La Turquie expulse l’ambassadeur français pour son soutien à un opposant politique

INFOWAKAT

Fespaco 2021: L’étalon d’or de Yennenga revient à la Somalie

INFOWAKAT

Politique : Blaise Compaoré appelle à la retenue suite à la suspension de 03 camarades du CDP

INFOWAKAT

Namounou: Des écoles incendiées par des HANI

INFOWAKAT

Boucle du Mouhoun: 01 soldat blessé dans une attaque à Djibasso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR