Actualité Burkina Société

Excision : Une mère dans les tenailles de la Gendarmerie

Le Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision, en collaboration avec la Gendarmerie, a présenté à la presse une affaire d’excision où trois filles ont été victimes. C’était dans la matinée de ce mercredi 10 août 2016 dans les locaux de la brigade ville de Nongressom. Les faits se sont déroulés dans le quartier Wayalghin de Ouagadougou.

une femme qui convioyait des filles à Zorgho a été interceptée par la gendarmerie
une femme qui convoyait des filles à Zorgho a été interceptée par la gendarmerie

Selon le Commandant de la Brigade ville de Nongremassom de la Gendarmerie nationale, Adama BENON, c’est le 03 Aout dernier DSC06739que la Gendarmerie a été alertée par un témoin anonyme faisant montre d’un cas d’excision en cours dans le quartier Wayalghin de Ouagadougou. Les investigations ont alors permis d’identifier les auteurs de cette pratique. A l’entendre, les concernés ont d’abord nié les faits avant que, l’expertise médicale ne révèle que la fille a été excisée. Aussi, selon lui, les investigations ont-elles révélé l’existence de deux autres victimes. L’investigation poussée a conduit à l’Imam de Wayalghin. Convoqué, ce dernier ne s’est pas encore présenté aux pandores.

« Nous avons voulu de concert avec la Gendarmerie qu’il ait un large écho afin d’interpeller les parents et l’ensemble de la population à plus de vigilance », a laissé entendre Badolo/Kando Rachel, Secrétaire permanente du CNLPE. Selon elle, la période des vacances considérée comme ‘’période rouge’’, est celle choisie par les exciseuses pour accomplir cette pratique « pernicieuse ».

Pourquoi exciser sa fille ? « On a dit que c’est bon pour la femme et donc la femme doit être forcément excisée », répond la mère. Aussi, a-t-elle ajouté, « moi-même j’ai été excisée ».

la SP CNLPE invite les populations à se mobiliser contre l'excision
la SP CNLPE invite les populations à se mobiliser contre l’excision

En rappel, pour l’année 2016, ce cas d’excision est le 13e de l’année portant à 30 le nombre de victimes. En 2015, 38 cas ont été enregistrés avec plus de 72 victimes dont 5 décès. Selon la Gendarmerie, les victimes de ces cas d’excision sont la plupart des filles dont l’âge est situé entre 6 et 12 ans. « C’est dire que l’excision peut tuer », a déploré la SP/CNLPE. Au regard de ces chiffres, elle interpelle les populations à la mobilisation pour barrer la voie à ceux qui parfois, dit-elle, « sans l’avis des géniteurs veulent profiter de cette période pour mutiler les filles ». Pour elle, la collaboration de tous est nécessaire pour dissuader ceux qui voudraient porter atteinte à l’intégrité des filles et femmes. Aussi, l’excision étant une pratique culturelle, lance-t-elle un appel pressant aux autorités coutumières et religieuses afin qu’elles interpellent davantage les populations sur l’urgence de l’abandon totale de l’excision au Burkina Faso.

A la fin de la conférence, un Bus transportant des passagers à destination de Zorgho a été intercepté et conduit à la gendarmerie. Les faits révèlent qu’il transportait 6 filles qui devraient subir l’excision à Zorgho. Les filles et leur accompagnatrice sont actuellement à la brigade de gendarmerie, en attendant la suite des investigations.

Le SP/CNLPE et la Gendarmerie nationale invitent toutes les populations témoins de cas d’excision, à dénoncer les auteurs en appelant au 80 00 11 12.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Région de l’Est : Une quarantaine d’hommes armés abattus, trois capturés dans la Tapoa

INFOWAKAT

Mali : Le président et le vice-président de la Transition ont prêté serment.

INFOWAKAT

Education : des Associations de parents d’élèves aident à construire des classes dans le Nahouri

INFOWAKAT

Diplomatie : Madame Nadieska Navarro Barro, nouvel ambassadeur de Cuba au Burkina Faso

INFOWAKAT

Burkina : Zida annule sa participation au congrès du MPS

INFOWAKAT

France : Attaque à l’arme blanche à Paris

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR