Actualité Articles Burkina PME

Fabrication de coton médical au Burkina Faso : Le pari réussi de Céline Kobéané

Pharmacienne de profession, elle s’est lancée depuis 2012, un grand challenge. Après un triste constat et après avoir réalisée que le coton médical utilisé au Burkina Faso était importé alors que le pays est un gros producteur de coton, Docteur  Céline K. Kontyaré/Kobéané, puisque c’est d’elle qu’il s’agit s’est promis d’installer une unité de transformation de coton médical « made in Burkina ». Cette promesse, elle la réalise en Octobre 2016, où le premier paquet de coton médical sort de son unité de transformation, la société de Fabrication de coton du Burkina (SOFACOB). Aujourd’hui, Dr Céline K. Kontyaré/Kobéané fait partie du gotha des femmes entrepreneures au Burkina Faso et est à la tête d’une industrie moyenne en plein essor. Infowakat.net vous propose d’aller à la découverte d’une leader.

Lorsqu’en 2012, elle nourrissait son rêve, nombre était sceptique quant à l’aboutissement du projet, mieux, certains l’on même déconseillés de se lancer dans une telle aventure, car, nous raconte-t-elle, « certains pensaient que ce n’était pas possible au Burkina Faso ». Pourtant, l’impossible après quelques années, est devenu possible et Céline K. Kobéané est aujourd’hui fière de participer au développement de son cher Faso.

« Je me suis battue comme je pouvais et avec l’aide de la famille »

 « Je suis pharmacienne et en 2012, j’ai réalisé que tout le coton médical était importé, cela m’a vraiment choqué.  A partir de ce moment, j’ai approché des aînés pour voir dans quelles mesures on peut mettre en place une unité de transformation de coton. Mais, ils m’ont dit que ce n’était pas possible au Burkina Faso. J’ai donc pris l’initiative sur moi », se remémore la jeune entrepreneure avec un brin de satisfaction.  Après, un séjour en Chine où elle s’est formée sur la transformation du coton fibre en coton médical hydrophile, elle revient au pays avec un transfert de compétences. L’usine est installée en juillet 2016 avec le concours des Chinois et le produit fini sort deux mois après, c’est-à-dire en octobre.

Lire la suite sur entreprendreaufaso.com

ARTICLES SIMILAIRES

Au Burkina Faso, « le paternalisme, c’est fini » : des milliers de manifestants dénoncent l’influence de la France en Afrique

INFOWAKAT

Communiqué relatif au réaménagement des horaires de travail journalier durant la période allant du 28 janvier au 05 février 2023, à l’occasion du SIAO

INFOWAKAT

Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat reçoit un messager de son homologue tchadien

INFOWAKAT

16e édition du SIAO : faire de l’artisanat un facteur de résilience des populations

INFOWAKAT

« Fini, l’Afrique dominée, place à l’Afrique souveraine et son message : l’Afrique aux Africains ! »

INFOWAKAT

Communiqué d’ouverture des concours directs de recrutement, au profit des Institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche.

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR