Articles Burkina Culture Divertissement ShowBiz

Fespaco 2019: la prise de bec qui a failli gâcher la fête de certains

C’est parti pour la 26ème édition du Fespaco. Si la cérémonie d’ouverture de ce cinquantième anniversaire qui a eu lieu dans la cuvette du stade Issoufou Jospeh Conombo était belle et riche en couleur, elle aura au préalable failli être gâchée pour certains.

16h moins vingt minutes avant le début de la fête, c’est la confusion totale au niveau des portes d’accès du stade. « On passe part où ? » demande plus d’un. « Faites le tour par la droite » indique une des nombreuses hôtesses.

A mi-chemin, une autre voix nous interpelle : « allez plutôt à la porte 15 pour les badges médias ». Direction donc porte 15, mais après une dizaine de minutes passées à essayer de prendre le rang, nous sommes refoulés. La raison ? « On a reçu instruction de ne plus laisser personne passer par cette porte » nous lance un agent de sécurité. A peine l’a-t-il dit qu’il tourne les talons.

Changement de cap, le petit monde se dirige cette fois ci résolument et dépité vers l’entrée des officiels. Une fois sur le « quais officiel » nous remarquons tout de suite de la tension sur les visages. Longues files, pour un seul gateway, résultat: attroupement. Ce qui pourtant en ces temps difficiles, constitue l’une des bêtes noirs des agents de sécurité.

Entre temps la tension est à son comble. Une échauffourée a eu lieu entre un invité officiel membre du jury et un des agents de sécurité. Enervé par la lenteur des fouilles, et la « brutalité » avec laquelle il a été repoussé, ce monsieur qui avoisine la quarantaine, lance haut et fort « Fespaco, bye bye ». Il quitte donc le hall avec une cohorte de collègues sous les regards inquisiteurs de certains, mais inquiets des autres.

Heureusement, un des inquiets dont nous parlions plus haut réussi par un tour de magie verbale à calmer le jeu et à faire revenir ceux qui visiblement avaient commencé à se désolidariser de l’évènement. Un autre dispositif est donc rapidement vis en place pour accélérer les fouilles et l’accès à la tribune.

Fespaco 2019, arrivée du chef de l’Etat

Une fois à l’intérieur du stade c’est toute une autre ambiance. Un tour d’horizon et l’on remarque qu’il y a vraiment dix sept tonnes de musique et de lumière ; et cela grâce à l’Algérie, nous confie Abdoul Karim Sango, ministre de la culture des arts et du tourisme lors de son discours. Mais avant son intervention, il était presque 17h lorsque le président du Faso, avec à ses côté Salimata Salambéré, première présidente du comité d’organisation du Fespaco, faisaient le tour du stade à bord d’un véhicule décapé.

L’amazone tenant le drapeau du Fespaco

Le maire de la commune de Ouagadougou, le président du comité d’organisation de ce Fespaco et bien d’autres personnalités présentes ont pris la parole lors de cette cérémonie d’ouverture.

Et s’il y a bien eu une intervention qui a fait un peu de bien aux amoureux du cinéma c’est bien celle de Moussa Mahamat, président de la commission de l’Union Africaine (UA). Ce dernier a annoncé qu’à l’issue du sommet « qui vient de se conclure à Addis-Abéba, il sera créé la commission africaine de l’audio-visuel et du cinéma, et un fond africain pour le cinéma ».

De discours en discours, est finalement arrivé le moment tant attendu. Le clap officiel de lancement a été fait par le président Roch Kaboré en compagnie du représentant de la délégation du pays invité d’honneur qu’est le Rwanda.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le stress et la tension vécues à l’entrée du stade ont vite laissé place à la ferveur de la fête car du spectacle il y en a eu. Des parades chevaleresques aux prestations d’artistes, en passant par les boutades de Bakary Bamba dit “demi-dieu”, il n’en fallait pas plus pour faire oublier un tant soit peu les douleurs du quotidien et même détendre le président du Faso et sa suite.

Mais le clou de ce rendez-vous a été indéniablement le jet des feux d’artifices suivi du mini concert donné par le célèbre groupe musical Magic System.

Ange L. Jordan MEDA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Fatimata SANOU/TOURE nommé Médiateur du Faso

INFOWAKAT

Sécurité au Burkina : De nombreux Ouagavillois approuvent la présence des chefs militaires sur le terrain des opérations !

INFOWAKAT

Concours de police municipale : les résultats d’admission

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 70 élèves greffes : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 30 élèves Secrétaires des greffes et parquets : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Situation nationale : “la pluie nous frappe, nous également on se frappe. Ce n’est pas intéressant”Tahirou Simboro du MPP

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR