Actualité Burkina Société

Fini les rackets des agents de police : Bientôt une police des polices pour traquer les racketteurs

Le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la Sécurité intérieure (MATDSI), Simon Compaoré a procédé, ce vendredi 9 septembre 2016 à Ouagadougou, à l’installation des membres du Service de Contrôle des services de Sécurité (SCSS). Fort d’une quarantaine de membres, cette police des polices aura la lourde tâche de mettre fin, par les différents contrôles qu’elle effectuera sur toute l’étendue du territoire burkinabè, aux rackettes qui sont de plus en plus légions dans notre pays.

Simon Compaoré invite la population à plus de collaboration
Simon Compaoré invite la population à plus de collaboration

Cette initiative est née des différentes plaintes et préoccupations recensées au niveau des usagers de la voie. La SCSS est donc une structure chargée de contrôler les actes des policiers et des gendarmes que l’on envoi fréquemment sur les grands axes. Il sera donc question de voir si les instructions sont respectées par les différents agents. « Nous voulons être sûr que dans ce contrôle il y a l’éthique », relevé Simon Compaoré. A l’en croire, l’équipe de contrôle sera déployé partout sur le territoire burkinabè. Simon Compaoré estime que «  cela va réduire la question des rackets », a confié le MATDSI. Et selon lui, cette mission qui incombe la police et la gendarmerie, (qui sont considérés comme les piliers des forces de sécurité de notre pays) amènera ces deux corps à travailler ensemble parce que, pense-t-il que, « les objectifs sont les mêmes ». Et à Simon Compaoré de préciser que « ce n’est pas un travail de bureau ». Il a révélé à ce sujet qu’il n’y aura que 30% du travail réservé au bureau dans le but de faire les différents rapports, contre 70% pour le travail de terrain. « Il n’y aura pas de repos », a-t-il ajouté avant d’inviter ceux qui ont une santé fragile à se signaler dès à présent.

Pour mener à bien leur mission, les membres du SCSS ont reçus les clés de cinq (5) véhicules  des mains du MATDSI.

Du profil des membres du SCSS

Les membres du SCSS sont des policiers et des gendarmes confondus
Les membres du SCSS sont des policiers et des gendarmes confondus

« On a voulu que ça ne soit pas des jeunes. On veut des anciens qui ont de l’expérience et qui seront à mesure de conseiller les agents sur le terrain », a fait savoir Simon Compaoré. Même si les membres du SCSS sont de la sécurité, il faut préciser que le coordonnateur de cette structure est un civile. Administrateurs civile de formation, Mamadou Barry, puisse qu’il s’agit de lui, aura pour mission de coordonner de façon optimale le SCSS.

Les travaux, à en croire le ministre, débuteront dès la semaine prochaine sur toute l’étendue du territoire.

Le ministre a à l’occasion révélé qu’une attaque terroriste s’est produite à Boni, en territoire malienne en ce jour même, à une centaine de kilomètre de Djibo. Il appelle la population à la collaboration avec les forces de sécurité en dénonçant tout cas suspect. Il invite cependant les forces de sécurité à plus de vigilance afin d’éviter ultérieurement ces types d’attaques sur le territoire burkinabè.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Fespaco 2021: L’étalon d’or de Yennenga revient à la Somalie

INFOWAKAT

Politique : Blaise Compaoré appelle à la retenue suite à la suspension de 03 camarades du CDP

INFOWAKAT

Namounou: Des écoles incendiées par des HANI

INFOWAKAT

Boucle du Mouhoun: 01 soldat blessé dans une attaque à Djibasso

INFOWAKAT

Niger: Une quarantaine de terroristes neutralisés

REDACTION

Coopération sino-burkinabè : bientôt une centrale solaire offerte par la Chine au Burkina Faso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR