A LA UNE Burkina Culture

Fonds de soutien à la culture : voici comment le milliard sera réparti entre les acteurs

Le ministère de la culture Burkinabé dans les lignes qui suivent donne des détails sur la répartition du fonds de soutien aux acteurs culturels impactés par la crise du coronavirus.

Les détails sur la répartition des 1, 025 milliards des acteurs de la culture.

Des principes de fixation des montants par filière

L’accompagnement se définit comme une sorte de subvention indirecte à la production et à la création. Les montants à répartir par filière ont été fixés sur la base des principes suivants :

– le poids de la filière dans l’économie globale du secteur de la culture (sa contribution au PIB de la culture) ;

– l’importance accordée à la filière dans la stratégie nationale de la culture et du tourisme et dans le PNDES ;
– l’effectif des membres dans chaque filière.

Les types de préjudice pris en compte

L’accompagnement concerne les dépenses engagées pour la communication, le transport, l’hébergement, les locations diverses et les avances sur cachet à hauteur de 60% par rubrique. Il porte sur :

• les spectacles, les festivals et tournées, les productions, les prestations sous contrats réguliers annulées ;
• les subventions et sponsorings pour des projets engagés suspendus ;
• les productions phonographiques et audio visuelles impossibles (tournage de films, séries, …).

Les critères et conditions d’éligibilité
Les conditions et critères d’éligibilité concernent les types d’activités ou de projets, les personnes et les structures éligibles.

a) Types d’activités ou de projets
– Cinéma et art visuel : la formation, la production de films, l’exploitation, la diffusion, la distribution et la promotion de films ;
– Livre : la formation, la distribution (librairies, centres de documentation, bibliothèques), la production (édition, imprimerie), la publication de livres et la promotion (dédicace) ;
– Arts de la scène : la création, la production, la promotion et l’organisation de spectacles ;
– Arts plastiques et appliquées : la création de collections et de lignes vestimentaires, la création d’unités de production textile, les salons de coiffure, la commercialisation (showroom), la création de galeries, la promotion (défilés de mode), l’organisation d’expositions et de foires;
– Patrimoine culturel : l’organisation de festivals, les expositions, les inventaires, les collectes ; la sauvegarde (plan de sauvegarde sur les éléments spécifiques du patrimoine) ;
– Musique enregistrée : la création, la production et la diffusion
b) Personnes ou structures éligibles
Il peut s’agir à la fois de personnes physiques ou morales. Les personnes physiques peuvent être des associations culturelles, des espaces/centres culturels, des entreprises culturelles (légalement reconnues)

Des documents et pièces à fournir

Pour les personnes physiques :
• être détentrice d’une carte de membre du BBDA à jour ou justifier son appartenance à une des filières de la culture.
Pour les personnes morales
• disposer d’un registre de commerce et de crédit mobilier (entreprise) ;
• disposer un numéro IFU (entreprise) ;
• avoir la licence d’entrepreneur de spectacles (entreprise) ;
• disposer d’un contrat de bail ou d’un accord de siège (entreprise) ;
• fournir le document de projet faisant la situation du préjudice, du manque à gagner ou des charges fixes de fonctionnement (entreprise).


DCPM/MCAT

ARTICLES SIMILAIRES

Covid19-BF : 01 cas importé confiné à Gaoua

INFOWAKAT

Sécurité : le gouvernement veut déménager le camp de réfugiés de Mentao

Jordan MEDA

Burkina : Ablassé Ouédraogo a « essuyé des « larmes » en voyant le journaliste Damiss dans une clinique

Jordan MEDA

Affaire Béouindé : le TGI de Diébougou désormais chargé du dossier

REDACTION

Mutilation génitale féminine : les jeunes s’engagent pour une « rupture »

Jordan MEDA

Burkina : « Le MPP devrait avoir simplement la décence de faire un second mea culpa », V. TOUGOUMA

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR