Politique

Formation de la jeunesse politique : Pour leur meilleure implication dans les politiques publiques

L’institut général Tiémoko Marc Garango pour la bonne gouvernance et le développement(IGD) a organisé un atelier de formation pour appui à la participation des jeunes dans la gouvernance post transition. Cette formation qui a lieu à Ouagadougou ce samedi 25 juin 2016 vise à  outiller les jeunes issus des partis politiques et des organisations de la société civile  de connaissances en matière suivi et évaluation  des politiques publiques. 

Les dispositions de la charte de la transition accordaient une place de choix aux femmes, aux organisations de la société civile et aux jeunes. Cependant la transition a mis l’accent sur l’organisation des élections pour un retour à une vie constitutionnelle normale. Et l’élection du président Kaboré le 29 novembre dernier consacre ce retour. Cet atelier vise à renforcer la participation et l’influence des jeunes des partis politiques et des  organisations de la société civile  dans la gouvernance post-transition au Burkina.

Selon Magloire Somé de l’IGD «  nous avons décidé d’accompagner les jeunes du Burkina dans la  construction du pays en renforçant leur capacité en matière d’engagement, en matière de perception des questions politiques, pour que leur participation soit la plus efficiente possible.» Aussi a-t-il ajouté que sans une jeunesse formée il serait difficile de construire l’avenir d’un pays ; d’où l’engagement de l’IGD à mettre un accent particulier sur la formation de la jeunesse et son engagement politique.

 Pour se faire, cet atelier  sera un cadre d’analyse des politiques publiques en matière de jeunesse afin d’accompagner et d’encadrer ces jeunes pour qu’ils puissent jouer un rôle prépondérant dans la gouvernance post-transition.

Le conseiller technique du ministre de la jeunesse, la formation et de l’insertion professionnel Yadgo Jeanne affirme que « pour le gouvernement cette rencontre qui réunie les jeunes des partis politiques et des organisations de la société civile est très importante parce que nous encourageons les jeunes à s’engager politiquement. »

Pour atteindre ces objectifs, l’IGD procédera à l’organisation d’ateliers à l’effet d’identifier les politiques publiques prioritaire en matière de jeunesse, ensuite procéder à des plaidoyers auprès des différentes parties prenantes et disséminer par la suite les résultats obtenus au cour d’une conférence nationale et également les rendre accessibles sur le site web de l’IGD et sur les réseaux sociaux.

 

Daouda DIOMANDE (stagiaire)

Infowakat.net

 

 

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : Appel au boycott de la célébration officielle régionale du 8 mars 2021 à Houndé

INFOWAKAT

Politique : Eddye Komboïgo prend ses fonctions de président du CFOP

INFOWAKAT

Réconciliation nationale : “Je suis convaincu aujourd’hui que notre pays prend la bonne direction” Yacouba Zida

INFOWAKAT

Réconciliation Nationale : Les stratégies et actions de Zéphirin Diabré dénudées

REDACTION

Convergence des partis politiques à la mouvance présidentielle : << Il faut se réjouir que la majorité se renforce>>, (Benewendé Sankara)

INFOWAKAT

Politique : Le Faso Autrement se positionne à l’opposition

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR