Actualité

Formation des médias publics : le Burkina compte se positionner parmi  les leaders

Un atelier de réflexion sur le cadre stratégique du service de développement du gouvernement et de l’institut des sciences et techniques de l’information et de la communication s’est tenu ce jeudi 23 juin 2016 à Ouagadougou. Il vise à définir un cadre stratégique de développement du service de la communication gouvernementale à l’horizon 2020.

 

Plus d’une quarantaine de participants comprenant des cadres du ministère de la communication, des professionnels et praticiens de l’information et de la communication, des représentants des associations professionnelles des médias se sont réunis ce jeudi 23 juin à Ouagadougou. Prévu pour se dérouler sur trois jours, la rencontre permettra de faire une analyse critique de l’évolution du service d’information du gouvernement (SIG), à examiner un plan de renforcement de la formation de l’institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) et à définir un cadre stratégique de la communication gouvernementale pour la période 2017-2020.

A cette occasion, le ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement  Rémis F. Dandjinou a rappelé les missions du SIG, qui sont de coordonner d’une part, la mise en œuvre de la communication gouvernementale dans un objectif de cohérence et d’efficacité, et d’autre part de transparence et d’opposition des moyens. Il a souligné que la coordination de l’information à l’échelon interministériel et sa diffusion vers l’opinion publique sont une préoccupation constante des gouvernements qui se succèdent.

Pour M. Dandjinou, le gouvernement se doit de faire connaître son action, d’expliquer ses décisions, de justifier ses choix, et il doit le faire en tant que gouvernement en exercice travaillant pour le bien public et non en tant que force politique conjoncturellement dominante. « D’où l’importance du SIG pour assurer un véritable rythme à la communication gouvernementale, et travailler à éviter, ou tout au moins à minimiser, les risques de répétition et de déperdition des messages liés à une communication désordonnée » a-t-il précisé.

 Il a aussi indiqué que parler du SIG c’est aussi parler de l’ISTIC, qui selon lui, est la structure de référence qui depuis 1974 sous la dénomination de Centre de formation professionnelle de l’information (CFPI) a formé plusieurs générations de journalistes et de techniciens à qui la presse nationale doit ses lettres de noblesse. A cet effet, il a expliqué qu’aujourd’hui, la concurrence des nouveaux médias, l’impératif de se spécialiser dans les filières de la communication, et l’avènement du tout numérique, exigent que une réflexion sur comment faire pour que l’ISTIC, qui s’est également illustré dans la formation de professionnels de l’information au bénéfice d’autres pays africains, garde son rang d’institut leader dans la formation des journalistes et techniciens de médias.

La directrice générale de l’ISTIC, Aicha  Tamboura  a affirmé qu’avec l’avènement de la télévision numérique terrestre (TNT) le paysage audio-visuel du Burkina Faso va changer et comme l’ISTIC est creuset de formation de journalisme il faut qu’il puisse s’adapter au nouvel environnement. Et pour cela il faut avoir un document qui donne les axes stratégiques et les orientations de ce changement, ce qui explique pour elle l’importance de ce présent atelier.

Marina Bayala

Infowakat.net

 

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

Développement de l’industrie pharmaceutique : le président du Faso partage sa vision pour le renforcement du système sanitaire

INFOWAKAT

Burkina : Le Cisc demande que la lumière soit faite sur les exactions contre les peuls

INFOWAKAT

Mali : Au moins cinq (05) personnes ont été tuées dans une attaque

INFOWAKAT

Axe Ouagadougou-Kongoussi : un mort et 12 blessés dans un accident de circulation

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : Quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR