A LA UNE Actualité Burkina Sécurité Société

Formation en Cyberpatrouille et Infiltration en ligne : 16 Forces de l’Ordre reçoivent leurs parchemins

Seize Policiers et Gendarmes ont après quelques jours de Formations en Cyberpatrouille et Infiltration en ligne, reçu leur parchemin ce 05 vendredi mars 2021 à Ouagadougou. Nouvelles compétences acquises, ces impétrants sont appelés désormais à prévenir et lutter contre toutes formes de Cybercriminalités sur les réseaux sociaux de manière holistique et durable.

La série de formation sur le renforcement des capacités en matière de cybercriminalité au Burkina Faso au profit des agents d’application de la loi a pris fin dans une solennité sobre. Trois interventions ont marqué la cérémonie de remise de parchemin. Le mot du formateur, l’intervention du Commandant de la brigade centrale de la lutte contre la cybercriminalité et celle du représentant de l’ONUDC.

Plus qu’un cours magistral, l’intervention de l’expert en cybercriminalité, le formateur Younoussa Sanfo, a porté sur la présentation du contenu de la formation. Pour lui, ces formations ont commencé depuis octobre 2020 dont plusieurs thèmes ont été abordés.

Il précise que la première formation introductive était en ligne et avait réuni d’autres pays du G5 Sahel. En somme, il a dressé un chapelet de formations notamment des enquêtes en cybercriminalité et la recherche de la preuve numérique, la gestion de la scène de crime en utilisant des logiciels open source et la récolte de la preuve numérique, la criminalistique de la recherche de la preuve numérique et des outils d’enquêtes policières sur internet.

La dernière formation a concerné l’infiltration en ligne des « groupes dangereux » et la prévention des délits et des crimes numériques pouvant mener à des troubles à l’ordre public. Pour l’expert judiciaire en investigation numérique, ces formations au profit des éléments de la brigade centrale de la lutte contre la cybercriminalité ont pour objectif de les doter de solides connaissances, techniques, pour contrer ce fléau.

A cette occasion, le représentant de l’ONUDC, Abdoulaye Arouna à Ouagadougou, a indiqué que « l’ONUDC dans sa tradition de lutte contre la criminalité transnationale organisée, a comme mandat de lutter contre la cybercriminalité ». Donc, poursuit-il, c’est une nécessité de commencer ou de renforcer les capacités des acteurs qui luttent sur la question, qui sont en même temps des agents de répression mais également de prévention. « C’est une tradition pour nous d’accompagner ces genres d’initiative.

ONUDC va continuer à le faire Dieu voulant », a-t-il promis avant d’ajouter que son institution attend des résultats escomptés. « Justement c’est ça qu’on veut, toujours des résultats. Il ne s’agit pas pour nous de former pour former. Ce sont les résultats du terrain qui vont nous encourager à aller toujours de l’avant » a-t-il dit. Il n’a pas manqué de faire une mention spéciale au formateur, Younoussa Sanfo pour sa disponibilité et son esprit de partage de connaissances et d’expériences avec les apprenants.

De son côté, le Commandant de la Brigade Centrale de la Lutte contre la Cybercriminalité, le Commissaire Principal de Police Samire Bantida Yoni, a reconnu que la cybercriminalité reste un domaine qu’il faut une collaboration soutenue de tous pour l’enrayer. « En choisissant de réunir les agents d’application de la loi, nous avons opté pour une approche de complémentarité et de synergie entre toutes les structures engagées dans la lutte contre la criminalité sur la toile » a-t-il indiqué.

Il a exhorté les participants à mettre ces connaissances en pratique, à cultiver le partage d’information et de l’intégrité afin d’atteindre l’objectif commun qui est d’avoir un cyber espace sûr. « Les enseignements dispensés au cours de cette formation, ajoutés déjà à ceux que vous avez déjà reçu ces derniers mois, devraient vous permettre non seulement d’investiguer en ligne, mais de démanteler les entreprises cybercriminelles » a dit, le Commandant de la Brigade.

A travers l’organisation de ces ateliers, l’ONUDC vise à renforcer l’Etat de droit et des institutions solides pour soutenir la démocratie et la croissance économique. « Avec vous à nos côtés, nous avons toutes les raisons de croire à l’aboutissement de notre lutte » s’est-il adressé à la structure qui les accompagne.

Selon un des bénéficiaires, Adama Dindané, cette formation théorique et pratique est la bienvenue et leur a permis d’apprendre avec assiduité des nouveaux logiciels d’investigations criminelles. Il ajoute que cela va les permettre de mieux appréhender les choses et d’être efficaces sur le terrain. Il a, au nom des autres participants, remercié tous ceux qui se sont mobilisés pour leur inculquer cette formation. Chaque apprenant est reparti avec une attestation de formation.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Santé : 15 millions de personnes recevront le vaccin anticovid

REDACTION

Sport: Prejuce Nacoulma range ses madres.

REDACTION

Procès Thomas Sankara : La France a restitué l’ensemble des documents !

REDACTION

L’actualité de la semaine du 12 au 18 avril 2021 en bref

REDACTION

Entreprenariat : Des bouillons Bio cube made in Burkina

INFOWAKAT

Covid19-BF : 08 nouvelles guérisons à la date du 16 avril 2021

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR