Infowakat | Formation politique au Burkina Faso : L’UDP, une formation politique d’obédience « progressiste, de gauche »
mercredi 17 janvier 2018
Categories

Formation politique au Burkina Faso : L’UDP, une formation politique d’obédience « progressiste, de gauche »

L’Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP), nouveau regroupement de quatre partis politiques d’ « obédience progressiste, de gauche» né de par la « volonté » de ses partis à s’unir pour plus de force dans la sphère politique, réaffirme son soutien « aux efforts économiques et social du Président Roch Marc Christian Kaboré » et entend à terme, aller à la création d’une formation politique unique. C’est l’information qui a été livrée aux journalistes ce mercredi 6 décembre 2017 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

Adama Kanozoé, Président de l’AJIR

Les partis politiques qui forment l’UDP, à savoir l’Alliance des Jeunes pour l’Indépendance et la République (AJIR), le Front des Forces Socialistes (FFS), le Parti du Peuple Républicain (PPR) et le Rassemblement pour la Démocratie et le Socialisme (RDS), veulent œuvrer pour la paix, la cohésion sociale et l’unité nationale, valeurs qui, selon eux, sont seuls gages d’un développement « durable, performant et inclusif ».

Si ces quatre parti ont décidé aujourd’hui de « fédérer (leur) énergie respective », c’est pour mieux participer aux efforts pour la résolution durable des préoccupations des Burkinabè à travers la mise en place d’un cadre d’expression, de concertation et d’action, a fait savoir Tambi François Kaboré, Président en exercice de l’UDP, par ailleurs président du PPR. Conscients que les préoccupations majeures des Burkinabè ne résident pas dans la pluralité des partis politiques mais plutôt dans « leur capacité à apporter des réponses pérennes et idoines aux attentes des populations », les membres de l’UDP ont donné l’assurance que leur regroupement leur permettra d’accroitre leur « efficacité et efficience ».

Cette formation politique d’ « obédience progressiste de gauche » a aussi réaffirmé son appartenance à la majorité présidentielle. « Notre appartenance à la majorité présidentielle est une lapalissade », lance Adama Kanozoé, Président de l’AJIR, à un journaliste qui a demandé à savoir si d’emblée, cette appartenance n’était pas signe de manque de confiance de la part des responsables de l’UDP ou une vision opportuniste. A l’entendre, tous les partis qui forment aujourd’hui l’UDP étaient déjà dans la mouvance présidentielle. « Ce n’est pas un regroupement de parti qui est en perte de vitesse », rassure-t-il avant d’indiquer qu’il s’agit d’ « un (regroupement) lucide qui a compris que l’union fait la force ».

Les partis membres de l’UDP entendent aller à la fusion

Tambi François Kaboré, Président en exercice de l’UDP

« Notre objectif à terme est d’arriver à la fusion pour former un seul parti », soutient le Président de l’ADJIR. « Nous sommes socialistes. Nous ne pouvons pas aller soutenir un parti libéral. Nous ne pouvons que soutenir les partis socialistes (le parti au pouvoir) », a dit Ouindélassida François Ouédraogo, Président du RDS pour justifier leur choix à aller à la mouvance présidentielle. Pour être encore plus fort, les membres de l’UDP lance un appel à tous les partis progressistes à intégrer l’union pour fortifier sa position.

Ainsi, l’UDP qui est une formation politique « ouverte à tous les partis qui partagent les valeurs et les idéaux progressistes », entend promouvoir les valeurs de « justice, d’équité, de solidarité, de liberté, de paix, d’égalité et de progrès dans la gestion du pouvoir d’Etat ». Elle a pour ambition de renforcer les capacités des burkinabè à vivre, à travailler et à jouir ensemble des fruits de leurs efforts communs de développement. Cette formation politique estime nécessaire la mise en place d’un environnement permettant aux Burkinabè de mutualiser leurs efforts en vue de construire ensemble un développement humain durable pour le Burkina Faso.

Le Président Tambi François Kaboré a indiqué qu’à l’étape actuelle, l’UDP est une union et partant de ce fait, il a fait savoir que chaque parti membre de l’union « garde une certaine autonomie qui lui permet d’entreprendre des actions individuelles qui ne soient pas en contradiction avec les valeurs et les idéaux de l’UDP ».

Armand Kinda
Infowakat.net

Laisser un Commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

INFOWAKAT.NET