Articles Burkina Politique

Forum de Davos : des OSC apportent leurs contributions aux débats depuis Ouagadougou

Plusieurs organisations de la société civile ont tenu une rencontre, hier vendredi 25 janvier 2018 au siège de Oxfam Burkina à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était de partager leurs expériences en matière de lutte contre les inégalités.

Ouagadougou a abrité vendredi un cadre de « partage d’expériences en matière de lutte contre les inégalités entre organisations de la société civile ». Organisée en prélude au forum économique de Davos, la rencontre entendait produire des informations qui serviront à la directrice de Oxfam international pour son plaidoyer audit forum.

« Quelle contribution des services publics pour combattre les inégalités et vaincre la pauvreté entre les cibles (homme/femme, riche/pauvre ; rural/urbain) ». Pour débattre de ce thème, deux communications ont été livrées aux participants.

Allocations budgétaires et la contribution des sociétés minières en débat

Abdoulaye Tall premier intervenant a axé sa communication sur « l’analyse des allocations budgétaires des secteurs sociaux de base dans la réduction des inégalités ». Selon lui, une étude de Développement Finance International et de Oxfam, place le Burkina Faso au 126è rang sur 157 pays, selon les critères dépenses de santé, des dépenses d’éducation, des dépenses de protection sociale, de politiques fiscales, de droit du travail et de salaire minimum. Dans son analyse, l’intervenant a souligné que les budgets alloués dans les secteurs sociaux en plus d’être insuffisants, sont consacrés aux dépenses de fonctionnement au détriment des dépenses d’investissement.

Jonas Hien qui a livré la seconde communication, s’est pour sa part appesanti sur « la mobilisation des ressources domestiques dans le secteur minier ». Pour lui, la dizaine de mines industrielles installées au Burkina, ne contribue pas énormément aux recettes fiscales. Comparant les codes miniers de 2003 et de 2015, il a relevé que la dernière est nettement favorable au Burkina. Cette évolution est dûe à l’action de la société civile qui a profité du contexte de la transition pour faire un plaidoyer en vue de réduire les largesses que le précédent code concédait aux sociétés minières. Toutefois, il a laissé entendre que la faiblesse de l’expertise des africains dans plusieurs domaines, favorise le contournement du fisc par les sociétés minières.

Renforcer l’action de la société civile

Après les communications plusieurs participants ont fait des témoignages sur leurs vécus notamment dans les domaines des mines. Il est ressorti que les populations en générale et les femmes des zones rurales en particulier ne profitent pas suffisamment des revenus du pays. C’est pourquoi les participants ont souligné la nécessité de renforcer l’action de la société civile. Il s’agira en plus de la veille, de renforcer les capacités des populations afin qu’elles sachent mener des luttes pour la suppression des inégalités dont elles sont victimes.

Pour ce qui est des allocations budgétaires, les participants ont convenu de renforcer le plaidoyer afin que le Burkina Faso respecte ses engagements internationaux notamment en matière de la lutte contre les inégalités.

I.Y

Infowakat.net

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

ARTICLES SIMILAIRES

Fatimata SANOU/TOURE nommé Médiateur du Faso

INFOWAKAT

Sécurité au Burkina : De nombreux Ouagavillois approuvent la présence des chefs militaires sur le terrain des opérations !

INFOWAKAT

Concours de police municipale : les résultats d’admission

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 70 élèves greffes : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 30 élèves Secrétaires des greffes et parquets : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Situation nationale : “la pluie nous frappe, nous également on se frappe. Ce n’est pas intéressant”Tahirou Simboro du MPP

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR