Actualité

Gabon: La justice française reste intransigeante envers le président Ali Bongo

A l'approche de la présidentielle gabonaise de 2016, une controverse fait rage à Libreville, les détracteurs d'Ali Bongo l'accusant d'avoir menti sur ses origines. Or, la constitution stipule qu'il faut être né gabonais pour briguer la présidence. Ce jeudi, la justice française a autorisé une héritière d'Omar Bongo Ondimba à se faire communiquer l'état civil complet de l'actuel président du Gabon, Ali Bongo Ondimba. C’est une décision énorme pour l'avocat de la jeune femme, alors qu'une polémique sur les origines du chef de l'Etat couve depuis des mois à Libreville.
Le juge des référés du tribunal de grande instance (TGI) de Nantes a estimé que la demanderesse, Onaida Maisha Bongo Ondimba, âgée de 25 ans, dont le lien de filiation avec Omar Bongo est prouvé, justifie d'un intérêt légitime à obtenir les renseignements contenus dans l'acte de naissance d'Ali Bongo, dans le cadre d'un conflit de succession autour de l'héritage de l'ancien président gabonais, décédé en 2009.
 

ARTICLES SIMILAIRES

Région de l’Est : un convoi militaire a sauté sur un engin explosif improvisé sur l’axe Fada-Matiacoali

INFOWAKAT

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR