Actualité Articles Education

Gouvernement-Syndicats de l’éducation : Les leçons d’une crise en équerre

Entre le gouvernement burkinabè et les syndicats de l’éducation, un accord a donc été trouvé le 28 janvier 2018 au sujet des revendications posées par les enseignants du primaire et du secondaire. Ce qui permet du coup une   sortie de crise en ouvrant la voie à une reprise des activités pédagogiques. Sauf que dans les faits ce bras-de-fer risque d’être lourd de conséquences.

Ils semblent  assez optimistes quant à un rattrapage du retard accumulé du fait du ralentissement des activités pédagogiques. Eux, ce sont les enseignants burkinabè dont les syndicats viennent de signer un protocole d’accord avec le gouvernement après de longues semaines de tractations ponctuées par des déclarations musclées faites de part et d’autre.

Sauf que dans les faits il faut bien admettre que les résultats scolaires ont de fortes chances en fin d’année de ne pas être à la hauteur des attentes. En effet dans un contexte déjà marqué par une baisse vertigineuse du niveau général des apprenants du fait de politiques éducatives mal pensées et mal ajustées, l’on voit mal comment dans les conditions de défiance actuelles le cru 2018 pourrait être de bonne qualité.

En outre la question de fond demeure quant à la pertinence d’un système éducatif national qui, de toute évidence, ne répond plus aux attentes des populations et du pays tout entier. En apportant une réponse conjoncturelle à un problème éminemment structurel, les autorités du Faso qui ont semblé dépassées par les évènements au point de s’en remettre à la médiation de religieux et de coutumiers, n’ont fait que déplacer les bornes.

Désormais soulagés de la crainte d’une année blanche qui planait à l’horizon  les parents d’élèves peuvent quant à eux respirer un grand bol d’air frais.  En attendant bien évidemment de faire les comptes  en évaluant l’ampleur des dégâts causés par le blocage. Dans ces conditions nul doute qu’Il appartient aux élèves eux-mêmes dont l’avenir était résolument pris en otage de jouer résolument leur partition. Ils devront s’atteler à limiter autant que possible la casse. C’est le moins qu’on puisse leur demander.

Jules Simon

infowakat.net

                                                                                                                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

La France lance un satellite militaire dernière génération

INFOWAKAT

La Turquie expulse l’ambassadeur français pour son soutien à un opposant politique

INFOWAKAT

Fespaco 2021: L’étalon d’or de Yennenga revient à la Somalie

INFOWAKAT

Politique : Blaise Compaoré appelle à la retenue suite à la suspension de 03 camarades du CDP

INFOWAKAT

Namounou: Des écoles incendiées par des HANI

INFOWAKAT

Boucle du Mouhoun: 01 soldat blessé dans une attaque à Djibasso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR