Actualité Burkina Société

Grève des agents de santé : Les dieux des hôpitaux ont-ils quitté les malades ?

Ce matin au CHU-Yalgado Ouédraogo, les agents de santé ont quelque peu refusé de prendre soin des malades. Raison, ils sont en grève à compter de ce jour mardi 22 novembre 2016 et ce jusqu’au 24 novembre prochain. Pendant toute la période de la grève, les militants du SYNTSHA ont refusé de faire le service minimum. Faut-il dire que l’acte humaniste du Burkinabè l’a quitté ? Difficile de l’admettre ! Nous sommes allés faire le constat des faits au CHU-Yalgado où aucun agent de santé n’a accepté de nous parler. Le constat reste amer !

 Presque tous les services sanitaires sont clos. Certains malades jonchent à même le sol devant l’Urgence Médicale et devant certains services qui n’ont pas connu de visite de médecin ce matin. « Le constat est amer », lâche un confrère. « Il y a des gens qui transfèrent leurs malades dans les cliniques », m’en informe un autre. « On va aller à Shiphra parce qu’il n’y a pas de soins ici », criait un accompagnant de malade au téléphone. C’est dire que rien ne bouge à Yalgado Ouédrogo. Les malades sont consternés. Ils sont les premiers à payer le lourd tribut de cette grève. Les malades sont quelque peu abandonnés à leurs sorts. Mais des accompagnants de malades et certains malades ont décidé qu’on leur tende nos micros. Nous vous proposons leurs impressions.

Abdoul Aziz  Sangla, accompagnant, « les médecins doivent toujours être mis dans des meilleures conditions afin qu’ils s’occupent très bien de tous les malades »

Abdoul Aziz  Sangla, accompagnant, de malade
Abdoul Aziz  Sangla, accompagnant, de malade

 Nous sommes venus ce matin pour rendre visite à notre malade qui se trouve ici depuis le dimanche dernier. Nous avons trouvé que les médecins sont en grève et pourtant notre malade est en train de souffrir. De ce fait nous avons décidé de repartir à Shiphra (Ndlr : une clinique de la place) pour des soins. Mais présentement nous ne sommes pas à mesure de dire que ceux de Shiphra nous recevrons ou pas. Nous prions le bon Dieu que le gouvernement diligente ses actions dans le traitement des revendications des médecins afin qu’ils puissent bien prendre en charge nos malades. L’on nous avait fait payer des produits pour mettre du plâtre sur notre malade mais jusqu’à présent aucun médecin ne s’est présenté pour le faire. On ne sait pas ce qu’il y a réellement. Même s’il y a un problème, qu’on le résout le plutôt possible car les médecins doivent toujours être mis dans des meilleures conditions de sorte à ce qu’ils s’occupent très bien de tous les malades qui viendront à eux afin que nous puissions, nous aussi sortir de ces problèmes.

Mamadou Diallo, accompagnant, «Nous sommes là depuis ce matin et aucun médecin n‘est venu nous autorisé à rentrer chez nous ».

 Je suis venu pour récupérer l’interprétation de la radio de mon enfant qui se trouve en ce moment même en pédiatrie. Quand je suis arrivé l’on m’a reçu et m’a transmis les résultats que je tiens. Mais ce matin on note l’absence de médecins. Aucune interprétation n’a été faite. Si l’on pouvait nous autoriser à rentrer chez nous ce matin, cela allait beaucoup nous aider car il y a beaucoup du mieux dans la santé de mon enfant. Mais nous sommes là depuis ce matin et aucun médecin n‘est venu nous autoriser à rentrer chez nous.

Achille Tiendrebéogo, un malade qui a été reçu par un docteur
Achille Tiendrebéogo, un malade qui a été reçu par un docteur

Achille Tiendrebéogo, un malade, «J’ai reçu les soins »

 J’ai pris le rendez-vous avec le docteur il y deux mois de cela. J’avais eu une fracture au tibia et quand je suis arrivé ce matin le médecin m’a reçu et  j’ai reçu les soins. Je suis en train d’aller à la caisse pour payer les frais.

Armand Kinda

Infowakat.net.

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

ARTICLES SIMILAIRES

Conseil des ministres du 27 octobre 2021 : Les grandes décisions

INFOWAKAT

Koulpélogo : 01 koglwéogo tué par des braqueurs armés à Yourga

INFOWAKAT

Procès Thomas Sankara : l’avocate de Elysée Ilboudo plaide non coupable pour son client!

INFOWAKAT

Région de l’Est : le couvre-feu prorogé de 60 jours

INFOWAKAT

Procès Thomas Sankara et 12 autres : L’avocat de Elysée Ilboudo demande une expertise mentale de son client pour incohérences dans ses propos!

INFOWAKAT

Procès Thomas Sankara et 12 autres : « Sincèrement j’ignorais qu’on partirait faire un coup d’État et prendre la vie d’innocentes personnes» Elysée Ilboudo

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR