IMG 0515 1024x768
Actualité

GREVE DES BOULANGERS ET PATISSIERS: Les employés revendiquent de meilleures conditions

Les travailleurs du secteur des boulangeries et pâtisseries du Burkina observent un arrêt de travail de 48 heures à compter du mercredi 4 mars au jeudi 5 mars 2015 pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail. L’annonce a été faite ce mardi 3 mars par la Fédération Nationale des Boulangers et Pâtissiers du Burkina (FNBP-B) lors d’une conférence de presse tenue à Ouagadougou.   

Licenciements abusifs, fermetures abusives des sociétés de boulangeries et pâtisseries, absence de visite médicale annuelle, non payement des heures supplémentaires, absence de repos hebdomadaire et de congé annuel, refus d’autorisation d’absence, etc. telles sont les difficultés auxquelles font face les travailleurs pâtissiers et boulangers du Burkina. Ainsi, ils ont décidé ce mardi 3 mars 2015 de se faire entendre en observant  un arrêt de travail de 48 heures allant du mercredi 4 mars à 00 heure jusqu’au lendemain jeudi 5 mars à minuit.   

En effet, depuis 1981, un projet d’élaboration d’une convention collective des boulangers et pâtissiers a été développé par les travailleurs du secteur. Ce projet n’a pas été du gout des patrons qui l’ont rejeté du revers de la main. Une chose qui devrait être à mesure de régler les rapports entre employeurs et employés, les conditions de travail, la classification professionnelle, ainsi que les salaires et indemnités applicables aux différentes catégories. Précisons qu’en 1997 et en 2011, ces travailleurs ont vainement tenté de réintroduire cette convention qui s’est soldé par des intimidations, des menaces et certains cas de licenciements.  IMG 0514 1024x768

Le secrétaire général de la FNBP-B Konamba Traore, affirme avec beaucoup de regret que les employés « connaissent des conditions de vie et de travail catastrophiques comparables à celles des ouvriers du XIXe siècle avec des salaires dérisoires ». Aussi, notons qu’à travers ce mot d’ordre de grève, les travailleurs exigent entre autres l’ouverture des négociations sur la convention collective, l’augmentation des salaires à hauteur de 75% pour toutes les catégories, le respect de tous les protocoles d’accord signés par les employeurs de boulangeries et l’exécution de toutes les décisions de justice concernant    des conflits dans les boulangeries et les sociétés de production de farine.

Cette fois, la Fédération Nationale des Boulangers et Pâtissiers du Burkina se dit prête à se battre jusqu’à la satisfaction de leur plateforme revendicative.    

 

Noufou OUEDRAOGO
ifaso.net

ARTICLES SIMILAIRES

Législatures au Burkina : de Arsène Yé Bongnéssan à Alassane Bala Sakandé

INFOWAKAT

Ministère des mines : Des irrégularités décelées dans la gestion des finances publiques de 2018

INFOWAKAT

Nécrologie : Bila Charles KABORE père du président du Faso n’est plus

INFOWAKAT

Sahel : Un missionnaire américain enlevé au Niger

INFOWAKAT

Pour l’inclusion de la femme dans la construction de la sécurité et paix, l’Association Development by Young People s’engage.

INFOWAKAT

Maouloud 2020 : la journée du 29 octobre déclarée chômée et payée

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR