A LA UNE Actualité Burkina Communiqué de presse Santé

Grève SYNTSHA : entre inquiétude et mise au point

Le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) annonçait le 02 juin dernier une grève à partir du 7 juin jusqu’au 1er septembre. En réponse à ce mouvement de grève le ministère de la santé, dans un communiqué rappelle les travailleurs de la santé les dispositions légales qui régissent le droit de grève.

Dans sa lettre adressée au ministre de l’administration territoriale le SYNTSHA informait que les travailleurs de la santé s’abstiendront durant la grève de fournir les rapports statistiques et d’effectuer les tournées et missions. Durant la même période, les actes qu’ils posent au profit des usagers ne seront pas facturés.

Le ministre de la santé Léonie LOUGUE, rappelle que ces actes de grève doivent respectueux des lois et règlements en vigueur, notamment la loi « n°45-60/AN du 25 juillet 1960 portant règlementation du droit de grève des fonctionnaires et agents de l’Etat ».

Mais ce qui inquiète plus le ministère de la santé, c’est le « refus de fournir les données statistiques ». Selon le ministre, cela fait courir « des risques irréversibles dans la surveillance des maladies à potentiel épidémique. En d’autres termes, une épidémie peut à tout moment surprendre le système de santé du Burkina Faso ».

Pour ce qui est du refus d’effectuer les tournées et missions, cet acte « peut entacher gravement le bon déroulement des différentes campagnes de masse et les activités de collecte de sang ».

S’agissant de l’opération caisse vide, le ministère de la Santé attire l’attention du syndicat sur les dispositions de « l’article 332-10 du Code pénal relatives aux exonérations et franchises illégales, qui pourraient trouver à s’appliquer ».

Toute fois le ministère informe que des actions sont en cours pour « respecter ses engagements en vue de promouvoir la paix sociale ». Parmi elles il y a la signature du protocole d’accord entre ledit ministère et le syndicat.

Et en ce qui concerne la fonction publique hospitalière, « tous les actes préalables à sa mise en œuvre ont été pris et le paiement des agents contractuels propres des établissements publics de santé est effectif ».

La rédaction
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

ONEA : Perturbation de la desserte en eau dans certains quartiers de la ville de Ouagadougou

INFOWAKAT

Carrière de Borodougou : site touristique ou désastre écologique ?

Infowakat MEDA

Affaire BDU-BF : la galère des 25 licenciés

Infowakat MEDA

Problèmes sanitaires : les solutions du MIDE

Infowakat MEDA

Fada : « Obar Goini » (Le chef n’est plus »)

Infowakat MEDA

Dj Arafat : de Yôrôbô à Daishi, un parcours très controversé

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR