A LA UNE Actualité Articles Burkina Entreprenariat

Immobilier : les agences lèvent l’ équivoque

Entre promoteurs immobiliers et les agences immobilières, l’amalgame est tout de suite faite. L’association des agents immobiliers du Burkina Faso (2AIBF) qui regroupe tous les agents immobiliers veut réorganiser son secteur en vue de le moderniser à l’instar des autres pays leaders en la matière. Face à la presse le 09 mai 2019, elle a fait l’état des lieux des problèmes qui minent son secteur.

Le premier problème auquel se heurtent les agents immobiliers c’est la « désorganisation ». N’est pas agent immobilier qui se le dit mais qui a « reçu une formation spécifique en vue d’exercer le métier » à savoir « les transactions de location-vente, de gestion immobilière et d’assistance conseil en la matière » explique Boubacar COMPAORE, président de l’association.

Boubacar COMPAORE

Le deuxième problème auquel font face les agents immobiliers se trouve dans la spéculation foncière. Certains acteurs en effet font de la surenchère sur les terrains et sur les habitations, ce qui empêche les ménages modestes de pouvoir accéder au logement déplore M. COMPAORE.

Mais le gros du problème c’est la confusion faite entre les promoteurs immobiliers et les agents immobiliers. La différence fondamentale qu’il y a entre les deux selon M. Fidèle TAPSOBA représentant des promoteurs immobiliers, c’est que ceux-ci sont des entreprises qui appuient la politique du gouvernement en matière de logement à travers la construction et la vente de logement.

Selon le président de l’association, les populations en veulent aux promoteurs immobiliers à tort. En réalité, « les promoteurs s’entendent avec les propriétaires terriens qui leurs cèdent les terres moyennant de l’argent ». Sauf que dans de « nombreux cas, ces propriétaires terriens ne respectent pas leurs engagement et reviennent très souvent avec d’autres conditions qui n’étaient pas discutées au préalables ». D’où les conflits entre ces deux acteurs.

Toutefois, 2AIBF tient à rassurer de sa volonté d’accompagner l’Etat dans sa politique de logement. Elle voit d’ailleurs d’un très bon œil la nouvelle loi portant bail locatif, car selon le Boubacar Compaoré, cela « va alléger un tant soit peu les populations dans leur droit au logement ». Encore faut-il que cette loi soit « vraiment appliquée ».

Pour parvenir à professionnaliser le milieu et à le rendre prospère, le président de 2AIBF veut amener les population à avoir « la culture de recourir aux agents immobiliers dans la réalisation de leurs projets ».

Ange L. Jordan MEDA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

ONEA : Perturbation de la desserte en eau dans certains quartiers de la ville de Ouagadougou

INFOWAKAT

Carrière de Borodougou : site touristique ou désastre écologique ?

Infowakat MEDA

Affaire BDU-BF : la galère des 25 licenciés

Infowakat MEDA

Problèmes sanitaires : les solutions du MIDE

Infowakat MEDA

Fada : « Obar Goini » (Le chef n’est plus »)

Infowakat MEDA

Dj Arafat : de Yôrôbô à Daishi, un parcours très controversé

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR