Actualité

Incendie au palais de justice de Ouagadougou : Quels sont réellement les dossiers brulés ?

Dans la matinée du jeudi 16 juin 2016, un incendie a consumé quelques locaux du palais de la justice de Ouagadougou. Il est ressorti qu’ « un certain nombre de dossier a été consumé ». Cet incendie a fait plus de peur que de mal que l’on croirait même s’il s’avère qu’un certain nombre de dossiers est parti en fumé.

 

Des allégations paraissant dans certaines presses faisaient cas de la consumation d’un bon nombre de dossiers. Dommage ! « Ce sont des dossiers administratifs », ont conclu certaines sources. Par contre l’intrigue reste et propage des pensées rouées au sein des populations. Raogo au village ne sait pas faire la différence entre un dossier administratif et un dossier de crime. Koudpoko, la sœur de Koudraogo ne sait pas de quoi parlent les gens quand ils disent que les dossiers brûlés sont ceux administratifs. Même le commerçant Abdoul Karim au marché de rood-wooko ne sait pas non plus de quoi l’on parle. Pour ces personnes citées ci-dessus tous les dossiers ont la même sensibilité et d’autres diront même que « dossier c’est dossier ». Alors, messieurs les acteurs de la justice, pas pour faire immixtion dans les procédés juridiques mais l’on souhaiterait que vous apprenez à communiquer avec le peuple sur l’évolution des dossiers sensibles mis sous boisseau. Informez les populations car le temps n’est pas au silence craintif. Dites au peuple quels sont réellement les dossiers partis en fumé dans cet incendie. Le peuple réclame justice pour tous les crimes impunis.

Le régime de la transition avait répondu à l’appel pressant du peuple en mettant « sous mode téléchargement » tous les dossiers sensibles qui retenaient l’attention. Et dans cette période transitoire, l’évolution des dossiers était transmise au peuple. C’est même à cette période que l’on a su que le corps de Thomas Sankara a été exhumé pour des tests.  Mais dite nous pourquoi ce « téléchargement » s’est arrêté au soir du changement de régime ? Si l’Etat est une continuité, alors chers acteurs de la justice ne soyez pas exempt de cette continuité et continuez donc à communiquer comme vous le faisiez pendant la transition.

A cette période où les questions de justice sont très sensibles et intrigantes, le mieux serait d’informer le peuple afin qu’il ne voit pas en cela une magouille de votre part pour étouffer les dossiers de crimes économiques et de sang qui n’ont jusque-là pas connu de dénouement possible. Communiquez ! Oui communiquez avec le peuple afin d’apaiser sa colère.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Développement de l’industrie pharmaceutique : le président du Faso partage sa vision pour le renforcement du système sanitaire

INFOWAKAT

Burkina : Le Cisc demande que la lumière soit faite sur les exactions contre les peuls

INFOWAKAT

Mali : Au moins cinq (05) personnes ont été tuées dans une attaque

INFOWAKAT

Axe Ouagadougou-Kongoussi : un mort et 12 blessés dans un accident de circulation

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : Quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR