Actualité Agriculture Articles Burkina

Insécurité alimentaire au Burkina : Une vidéo qui sauve toute une commune

La vidéo de Ciné Droit Libre qui a circulé sur les réseaux sociaux en juin dernier décryptant l’insécurité alimentaire que vivent les habitants du village de Noogo dans la commune de Barsalgho a fait réagir moult personnes qui ont, à travers une opération dénommée « entraide patriotique », volé au secours des populations vulnérables de soixante-quinze (75) villages que compte ladite commune. Ce samedi 28 juillet 2018, les initiateurs de l’opération ont procédé à la remise symbolique de vivres, pour une valeur d’environ 95 millions de FCFA, aux populations de la commune de Barsalgho.

Tout est parti d’une vidéo de Ciné Droit Libre diffusé en juin 2018 sur les réseaux sociaux décryptant l’actualité alimentaire de la vie de la population de Noogo (village situé dans la commune de Barsalgho). Une vidéo qui a suscité des réactions de compassion et de consternation de tout bord. Plusieurs personnes ont partagé cette vidéo ce qui a créé un grand tollé sur les réseaux sociaux. Au vue de cette vidéo, un groupe de trois (3) personnes (Gisèle Tapsoba/Maré, Romain Tougma, Boureima Ouédraogo)  ont décidé de réfléchir sur la question en vue de trouver des solutions aux problèmes alimentaires que vivent ces populations. Le 02 juin dernier, ce groupe a diffusé un communiqué sur l’opération entraide patriotique. L’objectif de cette opération était de « collecter les vivres, les espèces auprès des Burkinabè résidents ou ailleurs, des amis du Burkina Faso, en faveur  d’abord du village de Noogo puis pour d’autres Burkinabè dans le même besoin ». Du 2 juin au 15 juillet, des espèces ont été transférées, des vivres ont été envoyés soit directement à Noogo, soit aux initiateurs, à en croire Gisèle Tapsoba/Maré, représentante des donateurs.

Abdoulaye Pafadnam, maire de la commune de Barsalgho

Ainsi, 210 tonnes de vivres, 11 700 litres d’huile, 187 cartons de sucre et des vêtements ont été collectés et remis aux personnes vulnérables dans la commune de Barsalgho. Un don qui a été salué à sa juste valeur par l’actuel chef du village de Noogo qui a laissé entendre que ce don viendra soulager la souffrance de ses populations. « Nous vivions dans une souffrance. Chaque jour pour avoir à manger il fallait acheter des vivres au marché parce que tous nos greniers sont vides. Nous avons vendu tous nos animaux pour pouvoir acheter les vivres et nous n’avions plus rien. Ceux qui ont des enfants orpailleurs où des enfants qui vivent en Côte d’Ivoire pouvaient toujours s’offrir quelques boites de mil au marché.

L’actuel chef du village de Noogo est satisfait du don

Mais vraiment, c’est à Dieu que nous rendons grâce. Nous ne savons pas comment est-ce que la situation que nous vivons a pu toucher le cœur de plusieurs personnes qui ont décidé de voler à notre secours aujourd’hui. Quand le journaliste est venu échanger avec nous, nous ne savions pas que ces échanges que nous avons eus avec lui pouvaient atténuer notre galère. Mais nous avons aujourd’hui compris que cet échange n’a pas été bénéfique seulement qu’à notre village. Plusieurs villages ont été secourus et nous sommes très heureux. En cette saison hivernale, voyez-vous, tout le monde est au champ et la saison s’annonce déjà bien. Si les gens sont au champ, c’est parce qu’ils ont eu à manger et ont maintenant la force d’aller cultiver. N’eut été la grâce qui nous a été faite par ce don, nous n’aurions pas de force ni de temps pour cultiver parce que tout notre temps serait investi dans la quête du mieux vivre », a-t-il expliqué.

10 tonnes de maïs ont été symboliquement remises au maire de la commune de Barsalgho

Abdoulaye Pafadnam, maire de la commune de Barsalgho dit également recevoir ce don avec beaucoup plus de satisfaction parce qu’au mois de juin 2018, il y avait des familles dans sa commune qui « dormaient sans manger ». « Nous avons des populations qui tous les jours que Dieu fait se retrouvent à la mairie pour poser leur problème d ’insécurité alimentaire et cette action nous a permis d’absorber le manque à gagner pour certaines populations », a réalisé le maire qui précise que là où le besoin était très criard, des efforts ont été faits pour que ces populations vivent « correctement comme tout le monde ». Ainsi, au-delà de cette opération, le maire invite les populations à retenir « la solidarité et la générosité des donateurs ».

Gisèle Tapsoba-Maré, représentante des donateurs

Gisèle Tapsoba/Maré, Ingenieur agronome, représentante des donateurs, a indiqué que cette cérémonie de remise symbolique de dons aux populations vulnérables marque ainsi la fin de la mission des initiateurs de l’opération entraide patriotique parce que, selon ses explications, c’était « un groupe spontané qui (devrait) disparaitre à la fin de l’opération ».

Les dons reçus sont estimés à plus de 95 millions de FCFA. Cette estimation, rappelle la représentante des donateurs, est une contribution des Burkinabè résidents, non-résidents et les amis du Burkina Faso au plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

La France lance un satellite militaire dernière génération

INFOWAKAT

La Turquie expulse l’ambassadeur français pour son soutien à un opposant politique

INFOWAKAT

Fespaco 2021: L’étalon d’or de Yennenga revient à la Somalie

INFOWAKAT

Politique : Blaise Compaoré appelle à la retenue suite à la suspension de 03 camarades du CDP

INFOWAKAT

Namounou: Des écoles incendiées par des HANI

INFOWAKAT

Boucle du Mouhoun: 01 soldat blessé dans une attaque à Djibasso

INFOWAKAT

2 commentaires

PARKUDA / TRAORE Simone 29 juillet 2018 at 13 h 19 min

Bravo aux braves personnes: Gisèle Tapsoba, Romain Tougma et Ouedraogo Boureima, pour cette belle initiative. Tous mes encouragements

Répondre
Forstard Bayo 11 août 2018 at 21 h 08 min

Si tel initives étai haute dan mn cher pays personne n subirait l’essor d’insécurité alimentaire. J rmerci o fond d moi cè donateur spontanés.Q Dieu vs rcmpense car vou l’avez en TT état d reconnaissance, e pr TT l Burkina

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR