Actualité Entreprenariat

Jeanne Lompo : une tisseuse aux mains de fée

Jeanne Lompo, est une tisserande qui s’est illustrée dans son art. Ayant consacrée son énergie, son talent à ce métier depuis plus d’une quarantaine d’années, elle a fait ses premiers pas dans ce domaine lorsqu’elle s’est mariée, n’ayant plus les possibilités de poursuivre ses études. Elle souhaite aujourd’hui aider, encourager  tous ceux qui veulent se déterminer et se réaliser à travers le tissage.  Particuliers et institutions au Burkina et au-delà de nos frontières s’arrachent les merveilles qu’elle fait avec le « Faso Dan Fani ».

« Nous sommes bien connus maintenant et les gens veulent qu’il y ait un stock de nos produits », Jeanne Lompo

Récemment, l’avènement du gouvernement Thiéba I et II a donné plus de valeur et de visibilité à la tenue traditionnelle du Burkina, le « Faso Dan Fani ».  D’où la motivation des uns et des autres à inciter au port de cette tenue traditionnelle. Egalement, on peut mentionner l’exhortation du ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille au gouvernement de s’habiller en « Faso Dan Fani ». Idem,  les agents de « Coris Bank » quant à eux, ont dédié un jour de la semaine pour s’habiller dans cette tenue et le pagne officiel du 08 mars, depuis deux éditions, est en « Faso Dan Fani ». Cette promotion a encouragé beaucoup de tisseuses et leur a donné beaucoup plus de créativité. Parmi ces dames, on peut citer Jeanne Lompo qui fait un travail remarquable avec ce pagne traditionnel. Cette dame ne se limite pas qu’au pagne. Avec elle, rien ne se jette avec le « Faso Dan Fani ». En plus des pagnes du Gourma dont elle est originaire, qu’elle tisse, elle confectionne aussi, échantillon à l’appui, les motifs des autres localités du Burkina et ses propres créativités. Dans la boutique « Faso Beautex », on peut trouver dans un style de couleurs variées, des pagnes, des sets de table, des jetés de canapé, des rideaux, des couvre-lits, des descentes de lit, des tapis de sol, des vide-poches, des sacs à main, des porte-clés, des chaussures, des tabliers… « Rien ne se jette avec nous dans le Dan Fani. Une fois que j’ai l’idée dans la tête, on l’applique. Chaque année, on essaie de varier les motifs. J’ai des couleurs ici qu’on ne peut trouver nulle part en ville sauf si l’on vient les payer chez moi pour les copier par la suite. Les nuances de couleurs viennent de mon inspiration », a indiqué la directrice générale de l’entreprise « Faso Beautex », Jeanne Lompo.

Lire la suite sur entreprendreaufaso.com 

ARTICLES SIMILAIRES

Terrorisme au Mali : Salif kéita au président malien

INFOWAKAT

Terrorisme au Mali : la France dément les propos de Salif Keita

INFOWAKAT

Politique :  » tout est pire qu’avant » (Ablassé Ouédraogo)

Infowakat MEDA

L’actualité de la semaine en bref

Infowakat MEDA

Energie solaire : un équipement moins cher à l’achat revient plus cher avec le temps

Infowakat MEDA

Markoye : 4 civils tués par des hommes armés

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

error: Content is protected !!
Infowakat

GRATUIT
VOIR