Actualité Articles Buzz de la semaine

Jeunes se réclamant du MPP : Une conférence sabotée, on dirait tel père tel fils…

Altercation entre jeunes se réclamant du MPP

Le jeudi dans l’après-midi, des jeunes se réclamant du MPP devaient tenir une conférence de presse au secteur 23 de Ouagadougou. Mais un autre groupe de jeunes se réclamant aussi du MPP est intervenu pour annuler de force l’activité, arguant que les conférenciers sont des imposteurs. Un acte qui n’honore pas le parti au pouvoir, encore moins au pays des Hommes intègres.

En effet, même si le groupe taxé d’imposteur était vraiment en faute, celui d’Anselme Nazotin s’est rendu ainsi coupable de faute aussi. Et pour cause, en quelle vertu se permettent-ils d’empêcher physiquement des citoyens burkinabè d’animer une conférence de presse ? Au nom de quel pouvoir ? Il y a un certain nombre de perspectives qui s’offraient à eux. D’abord, ils auraient pu laisser la conférence se tenir, puis programmer une conférence pour contre-attaquer. Ils auraient gagné beaucoup ainsi. En plus de confondre les présumés intrus devant un plus grand nombre de médias, ils auraient fait honneur à leur parti qui en a vraiment besoin. C’est cela la démocratie ! Mais l’on peut comprendre que s’ils laissent la conférence avoir lieu, l’image du MPP s’en verrait ternie davantage. Dans ce cas, il fallait intervenir vite. S’ils ont pu arriver à temps pour empêcher la conférence, il y a de fortes chances qu’ils aient eu l’information à l’avance. Pourquoi ne pas alerter la gendarmerie et porter plainte ? A moins qu’il y ait peut-être anguille sous roche… N’auraient-ils pas la conviction de leur accusation ? Dans tous les cas, c’est tard. Ils ont pris la mauvaise décision et ils ne peuvent effacer leur gourde. C’est le parti au pouvoir qui en prend un nouveau coup. Mais quand on sait que le MPP s’est plus d’une fois illustré négativement en termes de démocratie, difficile d’en vouloir à ces jeunes qui ne font que marcher dans les pas de leur père. Cependant, ils peuvent toujours porter plainte et laisser la démocratie suivre son cours à travers la Justice.

La déclaration n’a pas pu être lue

Alain Nacoulma et son groupe qui voulaient animer la conférence de presse, confient que c’est une démission qui était à l’ordre du jour. La démocratie donne le droit de démissionner, certes, mais la décision de ces jeunes peut tout de même être jugée antidémocratique. En effet, la démocratie, c’est militer dans un parti pour sa force idéologique et non pour sa force financière. Mais il semble que la motivation de ce groupe était la récompense. C’est eux-mêmes qui l’avouent par leur délégué : « Ils ont promis de nous donner une formation qui va nous permettre de nous insérer dans la vie active, à savoir l’auto-employabilité. Mais aujourd’hui, force est de constater que tel n’est pas le cas ». Des promesses non tenues ; voilà leur motivation de démission. Le militantisme, faut-il le rappeler, est un sacrifice patriotique. Il ne s’agit pas d’intégrer un parti pour ses intérêts égoïstes, c’est-à-dire son propre ventre. A la question d’un média frère de savoir s’il serait prêt à s’engager dans un autre parti, Alain Nacoulma affirme qu’avec ses camarades, ils sont en observation. Parce que, justifie-t-il, « il n’y a pas un parti dans ce Burkina qui reflète l’image du peuple (…). La classe politique nationale est un opium pour le peuple ». Ces propos sont renversants venant d’un militant qui aspire à devenir un leader politique. Il fallait penser à cela avant d’intégrer le parti « fort ». C’est trop facile de cracher dans la soupe au moment où la ration diminue. Mais comment leur en vouloir alors qu’ils disent être du MPP ? En effet, l’on se rappelle très bien comment le trio a craché dans la soupe du CDP pour créer le MPP. Comme quoi, les chiens ne font pas des chats…

 

Leroi Arthur

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : plus de départ volontaire de l’armée jusqu’à nouvelle ordre (EMGA)

Infowakat MEDA

CONCOURS DIRECTS : Résultats d’admissibilité des concours directs disponibles, session 2019 [Mise à jour du 22/11/2019]

INFOWAKAT

Burkina : 5 millions tonnes de céréale attendues pour la campagne agricole

Infowakat MEDA

Ouest du Burkina : 4 personnes enlevées dans les Cascades

INFOWAKAT

Politique : l’opposition met la majorité en colère…

Infowakat MEDA

Burkina : les Etats-Unis rapatrient les enfants des employés rattachés à l’ambassade de Ouagadougou

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

error: Content is protected !!
Infowakat

GRATUIT
VOIR