Actualité Burkina Politique Société

Journée anti-impérialiste : << Départ des forces étrangères, une condition de victoire contre le terrorisme>>, (G. Korbéogo)

La 4e édition de la journée anti-impérialiste s’est tenue ce samedi 12 octobre 2019 sous le thème << Impérialisme et terrorisme en Afrique : causes et perspectives pour les peuples en lutte pour leur libération nationale et sociale >>. Elle vise à dénoncer le terrorisme ainsi que la présence de bases militaires étrangères en Afrique. Elle a vu la participation d’une vingtaine d’organisations de la société civile venues d’Afrique et de France.

<< Malgré la forte présence militaire des puissances impérialistes sur le continent et les interventions de l’ONU dans les pays de la sous région et au Burkina Faso, la situation sécuritaire ne s’améliore guère. Le terrorisme, sous sa forme actuelle, est à la fois un produit et un instrument de l’impérialisme. De ce fait, vaincre le terrorisme nécessite une lutte âpre contre ce système d’exploitation >>, affirme le président du Mouvement burkinabè des droits de l’ homme et des peuples (MBDHP), Chrysosgone Zougmoré.

Lire aussi : Journée anti impérialiste : le pouvoir MPP montre « son vrai visage »

Pour les organisateurs de la société civile, le terrorisme n’est qu’un prétexte pour l’installation de bases militaires étrangères dans nos pays. Ils estiment que ses puissances utilisent le terrorisme pour << atteindre leur objectif qui est de contrôler Les immenses richesses de la région>>.

<< Qu’on se le disent net, la présence militaire étrangère au Burkina constitue un obstacle au développement réel et à l’autonomisation de nos forces armées >>, lance le président de l’ODJ, Gabin Korbeogo.
Les organisateurs des journées anti- impérialistes déclarent que les menées impérialistes sur le continent anéantissent les capacités à concevoir et mettre en œuvre des politiques de développement autonomes pour sortir du sous-développement actuel.

Les organisateurs de la journée lancent un appel à la jeunesse et aux forces démocratiques et progressistes en Afrique pour dénoncer et combattre les élites « prédatrices » des pouvoirs néocoloniaux.

Ils jugent qu’il est tant pour les <<générations actuelles d’Afrique de prendre conscience et de s’organiser contre le terrorisme dans les États>>.

<<Le départ de l’armée française et des autres forces militaires étrangères est une condition indispensable pour la victoire contre le terrorisme dans notre pays et dans toute la région du Sahel>>, dixit Gabin Korbéogo.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : au moins 07 personnes tuées à Barsalgho par un groupe armé

Infowakat MEDA

Economie: Trading, 50.000 comptes bancaires gelés

REDACTION

Burkina : 04 militaires et 01 policier dans deux attaques simultanées

Infowakat MEDA

Buzz de la semaine : La crise de la RTB en français facile

Infowakat MEDA

Liberté de la presse : malgré la situation sécuritaire, « les journalistes font du bon travail » (Pr BALIMA)

Infowakat MEDA

Burkina : un étudiant arrêté pour incitation à la haine

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR