Actualité Burkina Santé Société

JMP: Le RAJS/BF appelle à investir dans la santé reproductive et la contraception au profit des adolescentes

Guillaume Sanon, Vice - PCA du RAJS/BF
Guillaume Sanon, Vice – PCA du RAJS/BF (Au milieu)

Le Réseau Africain Jeunesse et Santé et Développement au Burkina Faso (RAJS/BF) a organisé un grand panel sur la santé sexuelle et reproductive chez les jeunes, particulièrement chez les jeunes adolescentes, ce jeudi 28 juillet 2016 à Ouagadougou. 

Nombreuses sont les jeunes adolescentes qui sont actives dans la vie sexuelle, mais qui ne savent rien du fonctionnement de leurs appareils reproductifs, et des infections sexuellement transmissibles (IST).

Inconscientes de ces faits, elles s’adonnent innocemment à une vie sexuelle, s’exposant ainsi à d’énormes risques. C’est ainsi que dans le cadre de la Journée mondiale de la population célébrée chaque année, le 11 juillet, dont le thème a été : « Investir dans les adolescentes » que le RAJS/BF a organisé un grand panel abordant dans le même sens.

Lire aussi : SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE EN MILIEU JEUNE : Ils « courent » pour la planification familiale

Selon le Vice-président du Conseil d’Administration (CA) du RAJS/BF, Guillaume Sanon, il faut éduquer les jeunes

Participants au panel
Participants au panel

adolescentes sur les risques de la vie sexuelle, car, ignorantes des actes qu’elles posent, elles se laissent à la merci des grossesses non désirés, des Infections sexuellement transmissibles (IST), des avortements clandestins, et des multi-partenariats à risque.

D’après Guillaume Sanon, nombreuses sont les jeunes adolescentes qui sont obligés d’abandonner l’école et de se retrouver dans la rue à cause d’une vie sexuelle non maitrisée.

A entendre Désiré Thombiano, paneliste du jour : « il faut accentuer l’éducation sexuelle des jeunes adolescentes du fait qu’elle contribue à 11% à l’augmentation de la population ».

Pour cela, il préconise alors qu’on investisse au profit des adolescentes, dans l’offre de service Santé reproductive et de la Planification familiale, renforce également leurs compétences de vie courante, et leur inculquer des comportements responsables.

Les jeunes présents à ce panel, après avoir invités leurs jeunes sœurs à l’abstinence, à l’utilisation des méthodes contraceptives et à la communication avec leurs parents, ils ont souhaités que l’éducation sexuelle soit désormais introduite dans les curricula de formation.

De ce fait, le Vice-président du CA du RAJS/BF a souligné que les recommandations et les idées pertinentes qui naitront de ce panel qui visait un franc échange entre les jeunes, seront transmises aux autorités compétentes, pour une meilleure prise en compte des jeunes adolescentes dans leurs actions de promotion de la santé sexuelle et reproductive des jeunes.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Politique: Le parti de Saran Séré Sérémé quitte la majorité pour l’opposition politique 

REDACTION

Entrepreneuriat : Des jeunes renforcent leur connaissance en élevage de poulet

REDACTION

Procès Thomas Sankara : Élise Yamba Ilboudo nie avoir vu le général Gilbert Diendéré au conseil de l’entente le jour des faits

INFOWAKAT

Solidarité nationale : le président du Faso appelle à la mobilisation citoyenne

INFOWAKAT

Sourou : une double attaque contre les brigades de Gendarmerie de Gomboro et de Lanfièra

INFOWAKAT

Assassinat de Thomas Sankara et ses 12 compagnons : Yamba Elisé Ilboudo explique son rôle

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR