Actualité Burkina Société

Jugement des dossiers pendants au tribunal militaire : les avocats commis d’office se sont déchargés de la défense de leurs clients

Reporté aujourd’hui 21 décembre 2016, suite à une requête des avocats de la défense, les audiences concernant les dossiers pendants au tribunal militaire, ont été renvoyées. C’est fois-ci, les avocats se voyant refuser le report des audiences, se sont tous déportés, obligeant ainsi le tribunal  à ramener les procès au 5 janvier 2017. 

Les audiences au tribunal militaire ont été encore été reportées. En effet, au début des audiences ce vendredi 21 décembre 2016, à midi comme convenu, les avocats de la défense ont une de fois de plus, demander au tribunal de reporter les audiences à 2 semaines au moins. Ils ont avancé les mêmes raisons, qu’à l’audience d’hier, c’est-à-dire que les délais qui étaient impartis pour la préparation des auditions étaient très insuffisants.

Me Arnaud Ouédraogo, après avoir rassuré qu’ils ne remettent pas en cause le commissaire du gouvernement, a dit qu’en tant qu’avocats, ce qui leurs importent, c’est la défense de leurs clients et d’œuvrer à la manifestation de la vérité. Pour cela, il a expliqué qu’il ne comprenait pas ce fétichisme de date. « Nous refusons catégoriquement qu’on enchaîne dans un populisme judiciaire », a-t-il lancé à l’endroit du tribunal avant d’ajouter, « s’il vous plaît, libérons-nous de l’agenda politique, car j’ai entendu des acteurs politiques promettre à la population que le dossier sera épuisé à la fin de l’année ». Selon, lui, s’ils doivent se soumettre à un agenda, c’est l’agenda judiciaire.

Lire aussi : Conspiration pour libérer Diendéré : le procès ouvert ce jour est reporté au mercredi 21 décembre 2016

Egalement, Me Christophe Meda, avocat commis d’office, a demandé au tribunal de quitter dans, « le populisme, car c’est dans le populisme que résident la plupart des erreurs judiciaires ». De ce fait, il a dit qu’ils souhaitent un procès qui répond aux standards internationaux des procès équitables.

Suite à cette requête des avocats commis d’offices avec le soutien des avocats  choisis, le tribunal après concertation a rejeté la requête de renvoyer les audiences à 2017 et a demandé la poursuite des audiences.

Face à cette décision du Tribunal, tous les avocats commis d’offices se sont déporté des dossiers de leurs clients, ont pris leurs, « clics et clacs » et sont sorti de la salle d’audience.  Le tribunal militaire se retrouvant impuissant devant le déport des avocats commis d’offices, a finalement renvoyé les audiences au 5 Janvier 2017.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR