100 0550 1024x768
Actualité

LA CULTURE: fer de lance du développement

Le président du Faso Michel KAFANDO s’est entretenu avec les Hommes du monde de la culture ce jeudi 26 février 2015 dans sa résidence de Kossyam. Les visiteurs du jour ont saisi l’occasion pour exposer les difficultés auxquelles ils rencontrent quotidiennement dans le domaine culturel, puis formuler des recommandations. Le président Kafando dit avoir pris bonne note au vue de l’importance du secteur culturel.

Ils étaient nombreux, les figures emblématiques de la culture Burkinabè, à prendre part aux échanges avec le premier homme fort du moment, Michel Kafando. Cinéastes, arrangeurs, artistes musiciens et comédiens, écrivains, muséographes, et bien d’autres acteurs culturels étaient tous présents à la résidence de Kossyam ce jeudi 26 février, avec pour ambition de faire des propositions à même de faire rayonner la culture burkinabè.  Avant d’entamer les discussions, une minute de silence a été observée en la mémoire de l’artiste chanteuse Safoura Delta, qui a quitté le monde artistique le dimanche 22 février dernier.

Prenant la parole, le président Michel Kafando a d’abord rassuré les uns et les autres que l’Etat continue de soutenir le secteur de la culture, en dépit des moyens limités. Il a ensuite invité les artistes à soutenir la transition, car l’Etat a besoin de l’implication de toute la société. Pour le président, le rayonnement du Burkina Faso à l’international est dû à la vitalité et au dynamisme du secteur culturel. Il en veut pour preuve les festivals d’envergures panafricaines comme le FESPACO qui ne cesse de drainer du monde à chaque édition vers le ‘’pays des hommes intègres’’. Michel kafando reconnait que la culture est incontournable et les grandes nations sont celles qui ont su bâtir une culture civilisationnelle propre. 100 0547 1024x768

Sans langue de bois, les professionnels de la culture ont exprimé leurs difficultés et sollicité le soutien et l’accompagnement de l’Etat. Leurs doléances avoisinent la vingtaine. Du phénomène de la piraterie à la question du Droit d’Auteur, en passant par la non consommation des produits locaux et le manque de financement, les hommes de la culture ont souhaité avoir des améliorations. Sur ce dernier point, l’arrangeur Walid BARRA pointe du doigt la faiblesse de la contribution de l’Etat qui s’élève à soixante-quinze (75) millions. La doléance la moins attendue était celle de la privatisation du FESPACO, revendiquée par la Fédération Africaine des Cinéastes. Au vue du développement fulgurant des nouvelles technologies, la question de la formation n’a pas été omise. Les principaux concernés ont demandé la spécialisation des acteurs à travers des formations en technologies de pointe.

Au terme des échanges, le président Michel Kafando s’est engagé à soutenir le secteur culturel en créant une symbiose entre le politique et le monde culturel, car pour lui, « la culture constitue le fer de lance du développement ».

Noufou OUEDRAOGO

ifaso.net

ARTICLES SIMILAIRES

Cérémonie d’ouverture des jeux olympiques Tokyo 2020

INFOWAKAT

Sécurité : La 50ème promotion de la police nationale prête pour servir la nation

INFOWAKAT

Concours de recrutement de 10 notaires, session 202 : Liste des candidats admissibles

INFOWAKAT

Administration présidentielle : le nouveau Secrétaire général installé

INFOWAKAT

Sahel : l’état-major des armées françaises annonce la mort de deux cadres de l’ EIGS

INFOWAKAT

Utilisation des TIC : Le personnel et les élèves de l’ENGSP renforcent leur capacité

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR